Ebola : l'Afrique en état d'alerte, la Guinée ferme une partie de sa frontière

le
0
Ebola : l'Afrique en état d'alerte, la Guinée ferme une partie de sa frontière
Ebola : l'Afrique en état d'alerte, la Guinée ferme une partie de sa frontière

L'Afrique de l'Ouest continue de se mobiliser contre le virus Ebola, de plus en plus meurtrier, qui a fait près de 1000 morts. La Guinée a fermé une partie de ses frontières, la Sierre Leone mobilise des militaires pour faire respecter les mesures de quarantaine, tandis que le Nigeria fait appel aux volontaires... Depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé ce vendredi qu'il fallait considérer l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola comme «une urgence de santé publique de portée mondiale», tous les pays touchés ont pris des mesures drastiques. 

Guinée : fermetures des frontières. Le gouvernement a annoncé samedi la fermeture de ses frontières terrestres avec le Liberia et la Sierra Leone pour tenter d'enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola affectant ces trois pays d'Afrique de l'Ouest. «La Guinée a décidé de la fermeture provisoire de ses frontières terrestres avec ses voisins du Liberia et de la Sierra Leone», a déclaré le porte-parole du gouvernement, le ministre Albert Damantang Camara.

Sierra Leone : des policiers mobilisés. Plus de 1 500 policiers et militaires sont en cours de déploiement en Sierra Leone pour faire respecter les mesures de quarantaine dans des zones en proie à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola, a annoncé samedi le gouvernement. «Le nombre total que nous sommes en train de déployer est de 1 501 personnes», a déclaré le ministre de la Défense, Palo Conteh, à l'antenne de la radio-télévision publique SLBC.

Nigeria : les cas se multiplient. De nouveaux cas d'Ebola ont été signalés par le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, accroissant la préoccupation face à l'épidémie de cette fièvre hémorragique. Avec 13 cas confirmés, probables ou suspects (dont deux mortels) enregistrés en moins de trois semaines selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Nigeria est le quatrième pays affecté par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant