Ebola : «Entre six et neuf mois» pour enrayer l'épidémie, selon l'OMS

le
0
Ebola : «Entre six et neuf mois» pour enrayer l'épidémie, selon l'OMS
Ebola : «Entre six et neuf mois» pour enrayer l'épidémie, selon l'OMS

L'ONU et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) promettent des moyens «sans précédent» au Liberia pour contrer la propagation foudroyante du virus Ebola. «Cette épidémie exceptionnelle exige une mobilisation sans précédent dans toutes les dimensions», a affirmé samedi le coordinateur de l'ONU contre Ebola, le Dr David Nabarro. En tournée dans les pays touchés avec le directeur adjoint de l'OMS pour la sécurité sanitaire, le Dr Keiji Fukuda, le Dr Nabarro a assuré que la nouvelle coordination mise en place permettrait de «garantir que les ressources adéquates vont dans les secteurs qui en ont le plus besoin».

Dans l'immédiat, le Dr Fukuda a prévenu vendredi qu'enrayer l'épidémie risquait de prendre «entre six et neuf mois». Il a promis que l'OMS et ses partenaires allaient «construire des centres de soins supplémentaires autour de Monrovia afin d'augmenter le nombre de lits pour Ebola jusqu'à 500 dans les six prochaines semaines». Médecins Sans Frontières (MSF), qui dispose d'un centre de 120 places à Monrovia, à l'hôpital ELWA, a déjà indiqué à l'AFP jeudi son intention d'en porter la capacité à 400 «dans les 10 prochains jours».

L'épidémie a fait au moins 1.427 morts: 624 au Liberia, 406 en Guinée, 392 en Sierra Leone et 5 au Nigeria, sur un total de 2.615 cas (confirmés, probables ou suspects), selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 20 août. Aucun vaccin ni traitement n'existe à l'heure actuelle pour détruire ce virus qui est contracté au contact des fluides corporels.

Un Britannique malade en Sierra Leone Un ressortissant bitannique vivant en Sierra Leone a été testé positif au virus Ebola. Des responsables du Département de la Santé, à Londres, ont indiqué que le malade, qui n'a pas été identifié, bénéficiait d'une assistance consulaire. Le professeur John Watson, un haut responsable du Département de la Santé, a souligné que le risque représenté par le virus Ebola ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant