Ebola : «Des signes encourageants» au Nigeria et en Guinée, selon l'OMS

le
0
Ebola : «Des signes encourageants» au Nigeria et en Guinée, selon l'OMS
Ebola : «Des signes encourageants» au Nigeria et en Guinée, selon l'OMS

Alors que la fièvre Ebola a déjà fait 1229 morts en Afrique de l'Ouest, une possible contamination inquiète l'Europe. En France, les ministères de la Santé, de l'Intérieur, et des Affaires étrangères ont mis en place un plan de vigilance face au risque. De son côté, l'Allemagne redouble également de précautions. 

A Berlin, une femme souffrant de forte fièvre a été hospitalisée mais a priori elle souffrirait d'une gastro-entérite. Les résultats des tests seront connus mercredi. Deux cas suspects -deux hommes venus du Nigeria- font l'objet d'investigations en Autriche. Du personnel navigant d'Air France refuse quant à lui d'embarquer vers des destinations telles Conakry (Guinée), Freetown (Sierra Leone), et Lagos (Nigeria).

Lueurs d'espoir en Guinée et au Nigeria. L'OMS (Organisation mondiale de la Santé), qui a décrété le 8 août une urgence de santé publique mondiale et recommandé des mesures d'exception dans les pays affectés, a discerné quelques lueurs d'espoir en Guinée, d'où est partie l'épidémie, ainsi qu'au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique. «Il y a des signes encourageants dans ces deux pays», a déclaré une porte-parole, Fadela Chaïb. En Guinée, la porte-parole a relevé certaines des mesures «efficaces», même si la flambée n'est pas encore «contrôlée». «Ce qui est encourageant au Nigeria, c'est que seulement une chaîne de transmission a été identifiée jusqu'à présent», a-t-elle souligné, en référence à la contamination par un passager venu du Liberia, saluant les «effets positifs» des mesures adoptées et de la «vigilance» des autorités.

Seules trois compagnies aériennes desservent encore la Sierra Leone. La compagnie aérienne Gambia bird Airlines a annoncé la suspension des liaisons avec Monrovia et Freetown du 15 au 31 août. La compagnie équato-guinéenne Ceiba Intercontinental annule «jusqu'à nouvel ordre» tous ses vols vers l'Afrique de l'Ouest. Elle desservait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant