Ebola: Des experts de l'OMS attendus au Mali et en Côte d'Ivoire

le
0

GENEVE, 17 octobre (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi l'envoi d'experts en Côte d'Ivoire et au Mali pour évaluer l'état de préparation à l'éventuelle apparition de cas de fièvre Ebola dans ces deux pays jugés les plus exposés à la propagation de l'épidémie. L'OMS fait état de près de 4.500 morts dans les trois pays les plus touchés - Liberia, Sierra Leone et Guinée. Des cas isolés sont par ailleurs apparus aux Etats-Unis, en Allemagne et en Espagne. Selon l'organisation, 9.000 cas ont été recensés au total mais un nombre équivalent n'ont pas été signalés et, compte tenu de leur taux de mortalité évalué à 70%, le bilan a probablement déjà dépassé les 12.000 morts. L'OMS s'attend par ailleurs à voire apparaître 5.000 à 10.000 cas par semaine à partir de décembre. L'épidémie s'est étendue progressivement à des zones proches de la Côte d'Ivoire, pays peuplé de 20 millions d'habitants, soit l'équivalent de la population cumulée trois pays les plus touchés. "A mesure de l'augmentation du nombre de cas, ce ne serait pas une surprise de découvrir des cas dans les pays voisins et c'est pour cette raison que nous coopérons avec eux pour qu'ils puissent les détecter et prendre des mesures immédiates", a déclaré Isabelle Nuttall, membre de l'OMS. "Des postes de contrôle frontaliers et des points-santé ont été installés sur les principaux axes entre les pays, ce qui garantit une certaine sécurité en ce qui concerne les déplacements", a-t-elle poursuivi, sans être en mesure de préciser le nombre de ces points de contrôle ni de dire qui en est chargé. La Côte d'Ivoire et le Mali se trouvent en haut de la liste des 15 pays d'Afrique qui doivent se préparer à l'éventuelle apparition de cas de fièvre Ebola. Une dizaine d'experts seront donc dépêchés dimanche au Mali et une autre équipe partira d'ici quelques jours pour la Côte d'Ivoire, a ajouté Isabelle Nuttall. (Stephanie Nebehay; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant