Ebola aux Etats-Unis : dysfonctionnements en cascade, Obama s'alarme

le
0
Ebola aux Etats-Unis : dysfonctionnements en cascade, Obama s'alarme
Ebola aux Etats-Unis : dysfonctionnements en cascade, Obama s'alarme

Les autorités sanitaires américaines rectifient le tir face à la menace de propagation du virus Ebola sur leur sol. Barack Obama le premier change de ton et de priorités. Le président a annulé tous ses déplacements prévus jeudi, comme il l'avait fait mercredi, pour se consacrer à la gestion de la crise, après la contamination d'une deuxième soignante au Texas. «Les déplacements du président à Rhode Island et à New York ont été annulés», a annoncé la Maison Blanche mercredi soir.

A l'issue d'une rencontre avec les équipes chargées de coordonner la réponse à l'épidémie, Barack Obama a assuré que les Etats-Unis allaient répondre de manière «beaucoup plus agressive» pour éviter de nouveaux cas d'Ebola sur le sol américain. Il a en particulier indiqué que les leçons tirées des dysfonctionnements observés au Texas étaient transmises à tous les hôpitaux et cliniques «à travers le pays» pour éviter qu'une situation similaire ne se reproduise.

La première contamination d'une infirmière a été annoncée dimanche, suivie par une autre mercredi. Les deux soignantes avaient été au chevet de Thomas Eric Duncan, premier patient diagnostiqué aux Etats-Unis, décédé le 8 octobre. Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont identifié en tout 118 personnes qui ont pu entrer en contact direct ou indirect avec ce patient. Plus de la moitié d'entre elles sont des soignants. Le directeur des CDC, Thomas Frieden, dit se «préparer à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains».

Quoi qu'il en soit, alors que le président et les responsables sanitaires avaient affirmé en septembre que le pays était préparé à la menace, cette deuxième contamination d'une infirmière révèle une série de défaillances.

> 1 Lorsque Thomas Eric Duncan, arrivé du Libéria, pays africain le plus touché par l'épidémie, s'est présenté le 25 septembre dans un hôpital de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant