Ebola : 3,4 milliards de dollars promis à la Guinée, à la Sierra-Leone et au Liberia

le
0
Ebola : 3,4 milliards de dollars promis à la Guinée, à la Sierra-Leone et au Liberia
Ebola : 3,4 milliards de dollars promis à la Guinée, à la Sierra-Leone et au Liberia

Au delà des continents, leur appel à l'aide a été entendu. Lors d'une conférence organisée au siège de l'ONU, à New-York, les trois pays d'Afrique de l'Ouest ravagés par Ebola ont demandé à la communauté internationale 3,2 milliards de dollars pour tenter de remettre sur pied leurs économies et renforcer leurs systèmes de santé, alors que le virus refait progressivement surface.

Vendredi, le Libéria, la Guinée et la Sierra-Leone ont reçu des promesses de financement à hauteur de 3,4 milliards de dollars. Plus qu'ils ne l'espéraient. Au total, le fond d'affectation de lutte contre Ebola, créé par l'ONU en 2014, a collecté 5,18 milliards de dollars.

Un résultat que son administratrice, Helen Clark, juge «très encourageant». Le président de la Guinée, Alpha Condé, a lui, salué une mobilisation exceptionnelle».

Parmi les donateurs, la Commission européenne a annoncé qu'elle allait débloquer 450 millions d'euros, les Etats-Unis ont promis 266 millions de dollars et le Royaume-Uni 372 millions de dollars. L'Allemagne a promis 196 millions d'euros et la France 150 millions d'euros. Des promesses qui doivent encore être confirmées par les bienfaiteurs.

Un «plan Marshall» contre Ebola

Ernest Bai Koroma, président de la Sierra Leone a invité la communauté internationale a ne pas baisser la garde, «nous savons que l'humanité a parfois une capacité d'attention limitée et qu'elle veut tourner la page, parce que la menace Ebola semble finie. Non, la menace demeurera tant que nous n'aurons pas reconstruit le système de santé que l'épidémie a démoli (...) et ranimé le secteur privé qu'elle a asphyxié. Ebola est un ennemi obstiné. Soutenir notre programme de redressement économique permettra d'éviter son retour».

Comme après la seconde guerre mondiale, le président Guinéen Alpha Condé a demandé la création «d'un plan Marshall». Il demande l'annulation de la dette extérieure, des trois pays. La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant