eBay retire de la vente la stèle de la "trahison" de Hollande à Florange

le
0
eBay retire de la vente la stèle de la "trahison" de Hollande à Florange
eBay retire de la vente la stèle de la "trahison" de Hollande à Florange

Le site de vente aux enchères eBay a retiré mercredi de la vente la plaque évoquant la "trahison" du président François Hollande à Florange (Moselle), ont annoncé les syndicalistes de Force Ouvrière d'ArcelorMittal."Ce matin encore à 9H00 la vente était tout à fait normale", avec un prix d'enchères s'élevant à 5.100 euros, a raconté à l'AFP Walter Broccoli, de FO ArcelorMittal.Et puis tout d'un coup, l'annonce a disparu. "On est franchement éc?urés. Si c'est ça la démocratie, on peut se poser des questions" a déclaré M. Broccoli.FO est persuadé que "le gouvernement a tout fait" pour faire retirer cette vente, a-t-il ajouté.Interrogé par les syndicalistes, le service clients d'eBay a déclaré avoir retiré l'annonce parce qu'elle était "non conforme", sans donner plus de précisions, selon un courriel dont l'AFP a obtenu copie.L'annonce avait été déposée par FO Arcelor Mittal le 19 août. Les enchères devaient se terminer vendredi et le syndicat avait l'intention de redistribuer la moitié de l'argent récolté aux Restos du c?ur et le reste à son propre fonds d'aide sociale.FO ArcelorMittal a toutefois toujours l'intention de vendre la stèle, "en trouvant un autre support", a ajouté M. Broccoli.FO ArcelorMittal avait fait fabriquer cette plaque en marbre fin avril, sur laquelle on pouvait notamment lire: "Ici reposent les promesses de changement de F. Hollande faites aux ouvriers et leurs familles à Florange", précédé du mot "trahison" en lettres capitales.La stèle avait aussitôt été retirée par la mairie de Hayange, commune voisine de Florange où sont situés les hauts fourneaux d'ArcelorMittal mis à l'arrêt fin avril après 20 mois de lutte sociale et de polémiques.François Hollande s'était rendu à Florange en février 2012, quand il était candidat à l'élection présidentielle, une visite qui avait soulevé une vague d'espoir chez ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant