Eau contaminée à Fukushima : «Pas de quoi s'inquiéter», assurent les autorités

le
0
Eau contaminée à Fukushima : «Pas de quoi s'inquiéter», assurent les autorités
Eau contaminée à Fukushima : «Pas de quoi s'inquiéter», assurent les autorités

Certains y verront un effet de la désignation de Tokyo pour accueillir les JO en 2020. Ce mercredi, dans le sillage du Premier ministre japonais, le président de l'autorité nucléaire a assuré qu'il ne fallait pas tant s'inquiéter des effets sur l'environnement des fuites d'eau radioactive à la centrale accidentée de Fukushima. «On ne peut pas nier que de l'eau contaminée fuit (dans la nature), mais il n'est pas nécessaire de s'inquiéter outre-mesure des conséquences environnementales», a expliqué Shunichi Tanaka, lors d'une conférence de presse.

Ce dernier était interrogé sur son sentiment après les propos rassurants tenus par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, samedi devant le Comité international olympique (CIO), avant que Tokyo ne soit choisie pour accueillir les jeux Olympiques de 2020. «Je ne pense pas que ce que M. Abe a dit soit scientifiquement faux», a déclaré Shunichi Tanaka. «Il est néanmoins nécessaire de prendre des dispositions pour mettre fin à ces fuites», a-t-il ajouté. Et de préciser: «Dire que ce n'est pas inquiétant ne signifie pas qu'il ne faut rien faire».

Tepco «n'a pas géré le problème des fuites de façon appropriée»

En réponse à une question d'un membre du CIO sur les récentes fuites d'eau radioactive à Fukushima, le Premier ministre japonais avait affirmé : «Ne regardez pas les titres des journaux, regardez la réalité: les conséquences sont bloquées dans la zone de 0,3 km2 du port», ajoutant qu'«il n'y a pas eu, il n'y a pas, il n'y aura pas de soucis sur la santé». Shinzo Abe a aussi déclaré en anglais avec aplomb : «Laissez-moi vous assurer que la situation est sous contrôle: cela n'a et n'aura jamais de quelconque dommage sur Tokyo».

Ces assertions ont créé un certain malaise parmi les citoyens japonais, qui ont bien du mal à évaluer le risque représenté par l'écoulement de 300 tonnes d'eau radioactive par jour dans l'océan Pacifique voisin de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant