easyJet: trop de risques, selon Credit Suisse.

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse a refait le point sur le dossier easyJet, la compagnie aérienne britannique à bas coûts dont l'action a été malmenée depuis le vote du 'Brexit', le 23 juin dernier. Selon les analystes, l'environnement tarifaire va rester difficile dans le secteur du transport aérien, sans compter que le contexte macroéconomique pourrait s'avérer moins favorable. Le conseil neutre sur la valeur est donc confirmé, ainsi que l'objectif de cours de 1.130 pence.

A la Bourse de Londres, l'action easyJet prend 1,2% à 1.212 pence. Elle a perdu près de 20% de sa valeur en trois mois.

Les analystes partent des propos tenus, lors du Congrès mondial des compagnies aériennes à bas coûts qui se tient à Londres, par la directrice générale d'easyJet, Carolyn McCall. Selon le Financial Times, Mme McCall a notamment pesté contre des compagnies aériennes classiques non nommées qui, selon elles, maintiennent en Europe des liaisons moyen-courriers qui ne sont rentables qu'en raison de la baisse du prix des carburants. Et la patronne d'easyJet de dénoncer cette approche 'insoutenable' à long terme alors qu'easyJet, elle, est capable d'être rentable sur des lignes similaires quel que soit le cours du pétrole. Elle a ajouté qu'en dépit des variations du pétrole ou du Brexit, easyJet était et compte rester une société de croissance.

Credit Suisse souligne aussi qu'à un horizon de cinq à dix ans, Mme McCall a jugé 'inévitable' des partenariats entre les compagnies de long-courriers et des opérateurs moyen-courriers, comme les 'low cost'. Pourquoi pas, estime Credit Suisse, qui voit plutôt cette perspective d'un bon oeil.

Mais à plus court terme, 'l'environnement tarifaire va rester difficile', redoute une note de recherche. Car à ce même congrès, Mme McCall aurait aussi déclaré qu'elle anticipait, en 2016/2017 (l'exercice du groupe débute en octobre), des conditions similaires à celles de l'exercice précédent. 'De notre point de vue, cette remarque reflète probablement l'idée que selon easyJet, les tarifs vont rester sous pression', indique une note de recherche. Ce qui incite Credit Suisse à abaisser de 5% sa prévision de CA (à changes constants) pour easyJet en 2016/2017, soit - 4% au premier semestre puis - 8% au deuxième.

De plus, 'la santé de l'économie britannique restera probablement un facteur clé dans le dénouement de la question tarifaire”, juge Credit Suisse. Or à moyen terme, la menace que fait peser le Brexit est toujours là.

Autre point soulevé : Credit Suisse s'inquiète de 'l'absence de modération significative' du côté de la croissance des capacités dans un contexte où les craintes macro-économiques sont plus importantes qu'auparavant.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant