easyJet: tente de rassurer les marchés après le Brexit.

le
1

(CercleFinance.com) - easyJet, la compagnie aérienne britannique à bas coûts, prend acte du vote du “Brexit” lors du référendum britannique. La direction estime que cette décision “n'aura pas d'impact significatif sur sa stratégie ni sa capacité à générer, à long terme, une croissance de ses bénéfices”. Du moins, elle déclare tout faire afin qu'il en soit ainsi, car pour elle l'enjeu est d'importance.

A la Bourse de Londres où l'indice FTSE 100 recule de 4,4%, l'action easyJet dérape de 17% à 1.275 pence.

En effet et contrairement aux anticipations des opérateurs de marché et selon la BBC, le vote 'leave', celui du Brexit et de la sortie de l'UE, l'emporte outre-Manche avec 17,4 millions de voix ou 51,9% du total, contre 16,1 millions et 48,1% pour le “Bremain”. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a annoncé sa démission.

easyJet affirme qu'il s'était préparé à cette éventualité et a “notamment travaillé sur un certain nombres de points qui permettront (au groupe) de continuer de faire voler ses avions sur tous ses marchés”.

“Le premier souci d'easyJet sera d'accélérer les discussions avec l'Etat britannique et les représentants de l'Union européenne afin de nous assurer que le Royaume-Uni restera au sein du marché européen de l'aviation”, indique easyJet. Et ce afin de permettre aux compagnies continentales de continuer voler dans le ciel britannique, et inversement.

La directrice générale du groupe, Carolyn McCall, indique qu'elle a écrit à ce propos, aujourd'hui, au gouvernement britannique ainsi qu'aux instances de l'Union européenne.

Mais au cas où les choses tourneraient mal, 'easyJet continuera également à étudier des options alternatives qui lui permettront de maintenir son réseau et le fonctionnement' de la compagnie.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tomclair il y a 6 mois

    Les GB ont voté non, donc fin des avantages pour les compagnies aériennes. Pas de négo possible.