EasyJet lance un supermarché où tout se vend 33 centimes d'euros

le , mis à jour à 17:51
6
EasyJet lance un supermarché où tout se vend 33 centimes d'euros
EasyJet lance un supermarché où tout se vend 33 centimes d'euros

Le fondateur d'EasyGroup, la maison mère de la compagnie EasyJet, vient d'ouvrir un supermarché britannique de hard-discount qui va faire passer les hard-discounters allemands Aldi et Lidl pour des magasins de luxe, comme le raconte le journal britannique The Guardian. Et pour cause, tous les produits sont au prix unique de 25 pences, soit 33 centimes d'euros.

Baptisé EasyFoodstore, le magasin vient d'ouvrir ses portes dans la banlieue nord de Londres, fondé par Stelios Haji-Ioannou, le fondateur d'EasyGroup. Un magasin nouvelle tendance qui semble s'être inspiré des fameux magasins japonais, les chaînes de 100-Yen shop qui proposent ses produits à prix unique. 

Selon le Guardian, il s'agirait d'une opération spéciale pour le lancement car les prix devraient monter ensuite à 50 pences, ce qui reste néanmoins très en deçà de ce qui se fait dans la distribution.

Que peut-on acheter à ce prix-là ? Dans cet ultra hard-discounter de quelques dizaines de mètres carrés, pas de grandes marques comme Coca ou Danone mais seulement des produits de base comme le thé, café, des boissons à l'orange et en nombre restreint puisque l'EasyFoodstore ne propose pas plus de 76 références. Par ailleurs, comme pour les autres hard-discounters, les produits sont disposés sur de simples étagères, ce qui donne un côté entrepôt de stockage.

Easyjet has opened a new @easyFoodstore in north-west London where EVERYTHING is 25p https://t.co/LXpfsP0xr1 pic.twitter.com/AkUI588OpS— Time Out London (@TimeOutLondon) 3 Février 2016

Un magasin pour les travailleurs pauvres

«C'est une nouvelle manière pour nous de s'adresser aux populations les plus mal loties, assure Stelios Haji-Ioannou au site du journal The Independent. C'est mon expérience dans la distribution gratuite de denrées en Grèce et à Chypre qui m'a donné l'idée de créer un concept commercial». 

Stelios Haji-Ioannou a effectivement trouvé une nouvelle niche à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • spcmg71 il y a 10 mois

    Erreur dans mon post precedent : il y a plein de pauvres qui travaillent, et pleins de riches qui n'ont jamais travaillé...

  • coche123 il y a 10 mois

    une demie baguette, des bouteilles d'eau de 60 cl, des bouteilles de jus d'orange de 25 cl, le café par 50 gr, les yaourts nature par 2 .... c'est surtout le magasin qui est gagnant pas besoin de caissier(e) sachant reconnaitre un produit et pas besoin d'étiquettes, il suffit de savoir compter le nombre de produits.

  • spcmg71 il y a 10 mois

    aux US, ce sont les dollar stores. Il vendent des produits à 0.99 usd. Et les gens achètent. Ils ne se posent pas la questions de savoir si c'est moins cher chez Walmart ou Target. Ils achètent. Ils n'ont pas d'obligation d'acheter, mais ils sont payés par les fodd stamps pour achter. Donc , ils ach`tent. C'est un cycle économique "vertueux", payé par les tax payers. As usual.

  • jmlhomme il y a 10 mois

    Voyez là à juste raison le simple moyen de casser les structures mafieuses des états. De nouveaux concepts juridiques pour s'affranchir des impots tout en assumant la distribution de biens aux plus pauvres.. Cercles sans fins car les vrais plus pauvres n'ont de ressources que celles de l'ETAT.... on voit bien là des Anglais... mais pourquoi pas essayer pour enrayer la pauvreté des gens de la Rue ....visible partout et inacceptable. Qui propose autre chose?

  • domsko il y a 10 mois

    Anticipe l'esclavagisme moderne, donc c'est voulu.

  • domsko il y a 10 mois

    C'est bon, l'asservissement est bien en marche