EasyJet, en perte moins forte que prévu, se dit solide

le
0
EASYJET ACCUSE UNE PERTE SEMESTRIELLE MOINS FORTE QUE PRÉVU
EASYJET ACCUSE UNE PERTE SEMESTRIELLE MOINS FORTE QUE PRÉVU

LONDRES (Reuters) - EasyJet a annoncé mardi une perte moins élevée qu'attendu au titre de son premier semestre, à la faveur d'une stricte maîtrise des coûts et d'une augmentation de sa clientèle d'affaires, ce qui devrait permettre à la compagnie aérienne à bas coûts de résister à une concurrence accrue et aux perturbations liées à la Coupe du monde de football.

Le titre, qui a gagné environ 50% l'année dernière, cédait 4,22% vers 12h50, le fait que la compagnie n'ait pas comme à son habitude relevé ses objectifs ayant déçu les analystes.

Ils saluent néanmoins l'avance prise sur Ryanair avec le programme de réservation des sièges et la possibilité pour les passagers de modifier leurs réservations, ce qui séduit un nombre croissant de voyageurs d'affaires.

Sur les six mois à fin mars, le nombre des passagers d'affaires d'EasyJet a augmenté de 8,5%, contre une hausse de 4% de son trafic passagers.

EasyJet a dit s'attendre à une hausse de 3% de la capacité de vols de ses concurrents cet été et qu'il était difficile d'anticiper le comportement des passagers en raison du Mondial, prévu en juin au Brésil.

"Les schémas de réservation sont difficiles à déchiffrer. Sur chacun des marchés, les gens vont regarder la Coupe du monde puis ils partiront en vacances mais ils attendront pour cela que leur équipe soit éliminée", a déclaré la directrice générale Carolyn McCall lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe a néanmoins déclaré que 51% de ses sièges de seconde classe étaient déjà réservés et que sa politique axée sur un contrôle des coûts lui assurait de bien résister.

Il a accusé une perte avant impôts de 53 millions de livres (65 millions d'euros) sur son premier semestre à fin mars, un chiffre meilleur que sa prévision qui était de 55-65 millions de livres et qui marque une amélioration de 13% par rapport à la perte du premier semestre 2012/2013. La performance est d'autant plus notable que Pâques ne tombait pas en mars mais en avril cette année.

Au premier semestre, la compagnie a réalisé 14 millions de livres d'économies en rythme annualisé.

EasyJet, traditionnellement en perte pendant la morte-saison, avait en mars relevé de 25% ses prévisions de résultats semestriels en mettant en avant la maîtrise de ses coûts, le succès de son programme de réservation de siège et le temps clément de l'hiver, synonyme de moindres perturbations.

(Sarah Young, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant