Easyjet a engrangé 6,4 millions d'euros grâce à la grève à Air France

le
2
Easyjet a engrangé 6,4 millions d'euros grâce à la grève à Air France
Easyjet a engrangé 6,4 millions d'euros grâce à la grève à Air France

Alors qu'Air France sort fragilisé d'une grève des pilotes historique de 14 jours, Easyjet se frotte les mains. La compagnie aérienne britannique à bas coûts a en effet relevé vendredi sa prévision de bénéfice annuel avant impôt, dopé entre autres par la grève de la compagnie française qui a accru son nombre de passagers.

Le gain de la grève a même été chiffré à 5 millions de livres (6,4 millions d'euros) par la compagnie low-cost, qui explique avoir engrangé en outre le fruit d'une «bonne fin d'année».

Easyjet pense finalement pouvoir dégager un bénéfice annuel avant impôt compris entre 575 et 580 millions de livres (735 à 742 millions d'euros) contre entre 545 et 570 millions de livres attendu jusque-là. L'an passé, ce profit était de 478 millions de livres. 

Le bonheur des uns...

Du côté d'Air France, qui comptait enregistrer des bénéfices cette année, la note est salée : 280 millions d'euros de pertes. Le calcul est simple : 20 millions par jour, pour quatorze jours de grève, auxquels il faut ajouter les coûts annexes pour revenir à un trafic normal.

L'exercice comptable annuel du groupe s'est achevé le 30 septembre mais ses résultats ne seront pas annoncés avant le 18 novembre. EasyJet a répété qu'elle verserait à ses actionnaires un dividende ordinaire équivalent à 40% de son bénéfice après impôt pour cet exercice contre l'équivalent d'un tiers jusque-là.

Elle a estimé d'ores et déjà que son revenu par siège (à taux de change constant) devrait avoir grimpé d'environ 2% pendant le second semestre de l'exercice tout juste écoulé, grâce à une bonne fin d'été. La compagnie a aussi souligné qu'elle devrait avoir limité à quelque 0,7% la croissance de son coût par siège (hors carburant et à taux de change constant). Elle a mis en avant des réductions de frais qui ont permis de compenser en partie l'augmentation des taxes d'aéroport.

La love story continue avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le vendredi 3 oct 2014 à 17:13

    les pilotes, des hommes censes etre intelligents ont coupé la branche sur laquelle ils etaient assis.qd ils seront licencies d'Air France ils iront bosser chez Easyjet et la, ils vont encore tomber de l'arbre avec les remunerations. mais ca il fallait y penser avant.

  • lemeri38 le vendredi 3 oct 2014 à 12:57

    cqfd...