East Capital lance deux fonds Chine en France

le
0
(NEWSManagers.com) - La société de gestion suédoise East Capital, spécialiste des marchés émergents, vient de recevoir l'agrément de l'Autorité des marchés financiers pour commercialiser en France deux fonds d'actions chinoises.

Ces deux produits, East Capital (Lux) China East Asia Fund et East Capital (Lux) China Fund, ont été intégrés à la Sicav luxembourgeoise de la société scandinave à la suite du rachat d'une boutique de gestion spécialisée sur la Chine, AGI, en 2010.

Le premier, lancé en 2005, est investi principalement dans des entreprises chinoises cotées sur les Bourses de Hong-Kong ou de Chine continentale (65,9 % du portefeuille au 30 mars) mais également en Corée, à Singapour, en Australie, à Taïwan, en Indonésie et en Thaïlande. Il représente aujourd'hui 223 millions d'euros répartis sur 50 lignes.

Le second fonds, le China Fund, se concentre quant à lui sur la Chine (94,7 % du portefeuille, avec 5,3 % sur Taïwan). Lancé en 2007, il pèse aujourd'hui 18 millions d'euros et compte 43 lignes.

Ces deux produits, qui viennent également d'être agréés en Allemagne, ont une gestion fondée sur une approche à long terme et sur une analyse fondamentale des sociétés, comme les fonds Europe de l'Est et centrale de la gamme d' East Capital. Ils sont gérés depuis leur création par Gustav Rhenman qui s'appuie sur une équipe de quatre analystes et une économiste, basés à Stockholm et Shanghai, et sur un comité consultatif dirigé par Karine Hirn, co-fondatrice d' East Capital, installée en Chine depuis 2010.

Lors d'une présentation de ces deux nouveaux fonds aux investisseurs mercredi, Karine Hirn et Kristina Sandklef, macro-économiste spécialiste de l'Asie, ont cherché à démonter certaines idées reçues sur la Chine. Elles ont affirmé ne pas être inquiètes concernant le ralentissement de l'économie chinoise, qui a été " voulu et orchestré par le gouvernement" , et ne croient donc pas au scénario d'un " hard landing" . L'inflation n'est pas non plus une inquiétude, ni la dépendance aux exportations, qui n'est plus vraie, selon Karine Hirn. Sur le secteur immobilier, la fondatrice d' East Capital ne voit pas de spéculation et souligne " qu'il est tellement important que le gouvernement ne peut se permettre de le voir chuter" . Enfin, elle souligne les efforts du gouvernement pour stimuler le marché actions.

Il n'en reste pas moins que la Chine fait face à quelques défis de taille, ainsi que l'a noté Kristina Sandklef : le problème démographique, l'agriculture et l'environnement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant