Eamonn O'Keefe, pour le plaisir

le
0
Eamonn O'Keefe, pour le plaisir
Eamonn O'Keefe, pour le plaisir

Au cours de sa riche et longue carrière, Eamonn a écumé à peu près tout ce que le Royaume-Uni compte de divisions obscures au cours des années 70 et 80. Mais surtout, il est le premier Européen à avoir signé en Arabie saoudite, où un prince est tombé amoureux de lui.

Comme beaucoup d'histoires de footballeurs anonymes, celle d'O'Keefe commence avec une blessure. Natif de Manchester - en 1953 -, il n'est pas si loin de rejoindre les rangs des jeunes de United lorsque sa jambe se brise dans un choc lors d'un match scolaire. Alors, il rejoint les rangs du Stalybridge Celtic, un club amateur évoluant en Cheshire County League, sorte d'équivalent de la CFA. Meilleur joueur de la saison, il part à Plymouth, en Third Division, seulement pour que l'entraîneur ne finisse par lui dire qu'il ne sera jamais rien d'autre qu'un joueur de complément.

O'Keefe retourne donc à la case départ, dans sa ville natale, et trouve refuge à Hyde United pour la saison 1974-1975. Mais son séjour à la maison ne dure là aussi qu'un temps. En novembre 1975, il reçoit un appel surprise de George Smith, son coach du temps de Stalybridge. Celui-ci lui propose de le rejoindre en Arabie saoudite, à Al-Hilal, pour participer à la Saudia Arabian Premier League nouvellement créée à grands renforts de pétrodollars. Toujours partant, Eamonn accepte, et devient ainsi le premier Européen à évoluer en Arabie saoudite. Le début d'une vie rêvée. Et des ennuis.

Exotic lover


Dans un premier temps, l'Irlandais ne part que pour un essai d'un mois. Et on peut dire qu'il tape dans l'œil des dirigeants. Surtout du prince Abdullah Bin Nasser Bin Abdullahziz Al Saud, le président du club. Dès son premier entraînement, il claque deux pions de la tête lors de l'opposition. " J'avais l'impression d'être dopé, se souvient-il. Les gars pensaient que j'étais Pelé ! " Suffisant pour que le Prince lui offre un contrat en or : salaire royal, des bonus de victoire, assurance médicale pour lui et sa famille, une voiture, un appartement, et deux vols aller-retour par an pour retourner en Angleterre, pour rendre visite aux siens.

Soucieux du confort de sa nouvelle idole, le prince l'invite régulièrement chez lui, où il discute longuement avec ses frères. Et pour ce qui est de la voiture, il lui offre une Pontiac Ventura flambant neuve. Sur le terrain aussi, tout se passe bien ; c'est donc le cœur léger et l'impression d'avoir réussi qu'Eamonn rentre en Angleterre pour des vacances méritées après une saison bien remplie. Trois semaines après son retour, il reçoit un nouvel appel décisif : le prince souhaite le voir à Londres. Un tour de limousine avec chauffeur plus tard, l'affaire…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant