EADS : un député demande un rachat partiel des intérêts de Lagardère

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Député UMP de Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc a écrit à Tom Enders, directeur exécutif d'EADS, pour savoir «s'il était possible de réduire le volume de ce rachat [15% de son propre capital, ce qui pourrait coûter au groupe aéronautique de 3 à 6 milliards d'euros, selon le parlementaire] et de le décaler partiellement à 2014».

Le député a, par ailleurs, écrit au ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, «pour savoir si une énorme plus-value pour les 7,44% de Lagardère [1,5 milliard d'euros, selon le député] ne serait imposée qu'à un faible taux de 4%, alors que le gouvernement a voté ces derniers mois une trentaine de milliards d'impôts supplémentaires pour les Français».

Jean-Luc Moudenc s'inquiète de la prochaine sortie de plusieurs actionnaires du capital d'EADS, dont le groupe Lagardère : «Au-delà des commandes historiques annoncées par Airbus, les conditions de ce rachat s'annoncent onéreuses pour EADS, extrêmement avantageuses pour Lagardère et déplorables pour les finances publiques».

Le parlementaire estime que ces rachats significatifs pourraient, à terme, affecter EADS, en cas notamment de cycle conjoncturel contraint ou de grands programmes décalés dans le temps, voire freiner la recherche et le développement (clef de la compétitivité)».

Les cours d'EADS en direct

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant