EADS : le retour des grandes man?uvres

le
0
INFOGRAPHIE - Paris et Berlin planchent sur l'évolution prévisible du capital du groupe.

L'Allemagne rouvre le dossier EADS. Angela Merkel réunit plusieurs de ses ministres mercredi à Berlin pour étudier l'avenir de la présence allemande au capital du géant de l'aéronautique. Jusqu'à 15% de ses actions pourraient changer de mains, de quoi fragiliser le fragile équilibre construit chez EADS, source de psychodrames chroniques entre Paris et Berlin ces dernières années.

Côté allemand, le constructeur automobile Daimler détient 15% du capital d'EADS et exerce 22,46% des droits de vote, tandis qu'un pool bancaire, dominé par Deutsche Bank et Goldman Sachs, en détient 7,5%. Ce consortium financier avait racheté ce bloc d'actions à Daimler il y a quatre ans dans le cadre d'une mission de portage. Celle-ci s'achève en 2012. «En organisant cette réunion, Angela Merkel montre que le pouvoir politique doit s'intéresser à l'avenir d'une industrie stratégique pour l'Allemagne au moment où les actionnaires du bloc allemand ont fait savoir qu'ils voulaient vendre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant