EADS La fusion de la décennie aura-t-elle lieu ?

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - L'accord en négociation entre les deux groupes aéronautiques prévoit la constitution d'une nouvelle entité les englobant. EADS contrôlerait 60% de son capital et BAE Systems, 40%, tous les deux restant cotés sur leur place d'origine, Amsterdam et Londres. Le courtier Exane BNP Paribas crédite l'opération d'une probabilité d'aboutissement de 60 à 70%, alors que Oddo Securities, malgré tous les avantages que le courtier y voit, pense le contraire : «La probabilité de finalisation d'une telle opération reste faible.»

Ce dernier courtier juge, en outre, que ces discussions en vue du rapprochement ouvrent «une période d'incertitude et dilueront l'attractivité d'Airbus». Le marché semble partager cette conviction puisque l'action EADS se replie de 8% à mi-séance, dans un marché de 12 millions de titres. De son côté, à la Bourse de Londres, l'action BAE Systems, se replie de 6,50%, après avoir gagné, la veille, plus de 7%, avant la confirmation des négociations par des communiqués des deux groupes.

Le principal avantage de cette fusion serait, du point de vue d'EADS, de mieux équilibrer ses activités d'aéronautique civile, dominantes, par celles de défense, qui trouveraient là la taille critique. A l'inverse, les inconvénients de cette opération tiennent à l'absence d'importantes synergies du fait, précisément, de métiers qui ne se recoupent pas. Tant que les conditions précises de l'opération ne seront pas connues - si ce n'est le versement d'un dividende exceptionnel aux actionnaires d'EADS - , la Bourse aura du mal à apprécier les gains de résultats à en attendre. Enfin, la difficulté d'obtenir l'accord des parties prenantes (Etats, Lagardère, autorités de la concurrence, etc.) ainsi que la complexité de la mise en ?uvre de ce rapprochement apparaissent comme les écueils majeurs qui effarouchent les investisseurs.

Conserver.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant