EADS et GD visent ensemble un gros contrat aux Etats-Unis

le
0

WASHINGTON (Reuters) - General Dynamics, l'un des principaux groupes de défense américains, est en discussions avancées avec EADS en vue d'une candidature commune au nouvel appel d'offres pour la surveillance de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Le département américain de la Sécurité intérieure (DHS) devrait ouvrir d'ici la fin du mois une procédure formelle pour relancer le processus d'attribution de ce contrat d'un montant potentiel de plusieurs milliards de dollars, initialement décroché par Boeing mais annulé l'an dernier après de multiples problèmes techniques et dépassements de coûts.

Les discussions en cours entre General Dynamics et EADS prévoient que l'américain serait le chef de file de la candidature commune mais que l'européen assurerait une part importante du contrat, selon deux sources proches des pourparlers.

L'appel d'offres devrait aussi intéresser les principaux acteurs du secteur américain de la défense, parmi lesquels Lockheed Martin, Boeing, Raytheon et Northrop Grumman. La plupart devraient s'allier pour l'occasion à d'autres industriels.

"Dans le marché d'aujourd'hui, les accords associant des entreprises américaines à des partenaires internationaux vont de plus en plus devenir la norme", a dit l'une des sources.

Pour EADS, un partenariat de ce type avec General Dynamics s'inscrirait dans le cadre de la stratégie visant à accroître la présence du groupe aux Etats-Unis.

UN MONTANT INITIAL D'UN MILLIARD DE DOLLARS

La maison mère d'Airbus et d'Eurocopter a déjà remporté des contrats importants avec l'armée et les garde-côtes américains mais elle est encore très loin de son objectif de 10 milliards de dollars (7,6 milliards d'euros) de chiffre d'affaires annuel aux Etats-Unis.

Il y a quelques jours, Sean O'Keefe, le directeur général d'EADS North America, avait déclaré que le groupe était en discussions avec un "nombre incroyable" de sociétés américaines.

Des représentants d'EADS et de General Dynamics se sont refusé à tout commentaire sur un éventuel partenariat avant le dépôt des offres auprès du DHS.

Le contrat initial pour la surveillance de la frontière méridionale des Etats-Unis est évalué à un milliard de dollars dans un premier temps mais son montant pourrait augmenter considérablement au fil des ans.

Après les difficultés rencontrées dans la mise en oeuvre du contrat initial accordé à Boeing, le DHS projette désormais de construire un système de surveillance simplifié mettant en réseau des radars, caméras et autres capteurs classiques.

General Dynamics gère déjà un réseau de communications et de contrôle pour les garde-côtes et EADS a remporté il y a deux ans un énorme contrat pour la surveillance de 9.000 kilomètres de frontières de l'Arabie saoudite.

Les deux groupes ont engagé des discussions en vue d'une offre commune il y a un certain temps mais ne devrait pas aboutir à un accord avant d'avoir pu consulter le cahier des charges de l'appel d'offres, qui le DHS devrait publier autour du 26 mars.

Marc Angrand pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant