E.ON: objectifs confirmés malgré une perte massive.

le
0

(CercleFinance.com) - Malgré une perte comptable massive liée à la scission d'Uniper, l'énergéticien allemand E.ON a réaffirmé ses objectifs financiers pour l'année 2016. La direction veut aussi éviter de lever des fonds pour financer la sortie du nucléaire.

Sur les neuf premiers moi de 2016, le groupe a enregistré des ventes de 28,2 milliards d'euros, en baisse de 12% sur un an. Cependant, le résultat d'exploitation ajusté des éléments exceptionnels recule moins fortement (- 4% à 2,3 milliards d'euros).

En raison de la scission de la filiale dédiée à la génération d'électricité thermique, Uniper, la perte nette atteint 9,3 milliards d'euros (en données part du groupe : - 3,9 milliards d'euros), contre 5,7 milliards un an plus tôt. “La perte nette de 9,3 milliards est exclusivement liée aux opérations cédées (Uniper, ndlr) et reste sans conséquence sur la trésorerie”, précise le groupe.

En données ajustées, le bénéfice net plie de 8% tout en restant positif, à 641 millions d'euros.

Malgré tout, le “nouvel” E.ON a confirmé ses projections : sur l'ensemble de 2016, son résultat d'exploitation ajusté s'annonce toujours entre 2,7 et 3,1 milliards d'euros, et le bénéfice net ajusté entre 600 et un milliard d'euros.

La dette nette économique se montait à 23,6 milliards d'euros à fin septembre. Si la scission d'Uniper a réduit le périmètre et l'actif d'E.On, sa capacité à verser des dividendes n'est pas remise en cause, affirme la direction.

E.ON indique enfin que le financement de l'accord de sortie du nucléaire de l'Allemagne aura un “impact financier supplémentaire” sur le groupe. Le coût est toujours estimé aux environs de dix milliards d'euros. Mais E.ON estime qu'il pourrait disposer de la “flexibilité financière nécessaire” et travaille sur les alternatives à une augmentation de capital, que la direction entend éviter.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant