E.ON livre des prévisions encourageantes, le titre s'envole

le
0
E.ON ANTICIPE UNE HAUSSE DE SON EBITDA EN 2012 ET 2013
E.ON ANTICIPE UNE HAUSSE DE SON EBITDA EN 2012 ET 2013

DÜSSELDORF, Allemagne (Reuters) - E.ON a dit mercredi parier sur ses activités d'énergies renouvelables et sur son développement à l'étranger pour soutenir son bénéfice brut en 2012 et l'année prochaine, après la décision allemande de sortir de l'énergie nucléaire.

Cette décision a contraint le numéro un allemand des services aux collectivités à enregistrer une lourde perte annuelle nette de 2,22 milliards d'euros au titre de l'exercice 2011. Cette perte s'explique également par la performance décevante enregistrée dans sa branche de trading de gaz, qui s'est traduite par une perte de 700 millions d'euros

Johannes Teyssen, président du directoire d'E.ON, s'est réjoui mercredi de la croissance affichée par sa branche d'énergies renouvelables avec un bénéfice brut en hausse de 21% à 1,5 milliard d'euros en 2011.

E.ON a dit anticiper un bénéfice avant impôt, intérêts, amortissements et dépréciations (Ebitda) compris entre 9,6 et 10,2 milliards d'euros et un bénéfice courant entre 2,3 et 2,7 milliards. Il prévoit aussi de verser un dividende de 1,10 euro en 2012. Sa prévision pour 2013 d'un Ebitda de 11,6 à 12,3 milliards d'euros est confirmée.

Les marchés ont salué ces prévisions, si bien que le titre prenait 6% à 18,10 euros à 9h00 GMT, surperformant largement l'indice sectoriel STOXX 600 des services aux collectivités européens qui gagnait 1,56%.

"Même si E.ON a été affecté par un certain nombre de questions cruciales telles que les prix du gaz, la sortie du nucléaire et par des dépréciations, nous croyons que le groupe est sur de bonnes bases pour un développement positif", a commenté Hasim Senguel, analyste de DZ Bank, qui reste à l'achat sur le titre.

Pour surmonter les difficultés imputable à la sortie du nucléaire, E.ON a mis en place une politique de développement énergique sur les marchés émergents tout en accentuant sa présence dans le secteur des énergies renouvelables.

Johannes Teyssen a déclaré que le groupe avait ouvert des discussions avec des partenaires potentiels en Inde et en Turquie.

E.ON a annoncé en janvier la formation d'un partenariat avec l'homme d'affaire brésilien Eike Batista aux fins de bâtir un réseau de centrales électriques au Brésil et de d'asseoir sa présence sur les marchés émergents.

Christoph Steitz, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant