E.ON Italia devrait susciter de nombreuses offres-sources

le
0

FRANCFORT/MILAN/LONDRES, 8 août (Reuters) - Plusieurs sociétés italiennes de services aux collectivités et des fonds de capital-investissement présenteront sans doute en début de semaine prochaine des propositions de l'ordre de deux milliards d'euros pour racheter la filiale italienne d'E.ON EONGn.DE , ont dit vendredi à Reuters des sources proches du dossier. L'énergéticien allemand a mis en vente ses filiales italienne et espagnole dans le cadre de deux procédures d'enchères distinctes mais simultanées, dans le but de réduire sa dette et de se restructurer. Le producteur d'électricité italien Edison EDNn.MI , filiale d'EDF EDF.PA , sera sans doute sur les rangs pour E.ON Italia, tout comme le romain Acea ACE.MI , le génois Erg ERG.MI et les sociétés de services aux collectivités des provinces de Vénétie et de Trente, ont précisé les sources. Des fonds tels que Terra Firma TERA.UL , KKR KKR.N et First Reserve devraient également soumettre des offres provisoires d'ici la date limite du 11 août. L'une des sources a dit que GDF Suez GSZ.PA avait également manifesté son intérêt pour E.ON Italia et qu'il avait recherché des conseillers, sans qu'il soit possible d'affirmer qu'il entrera en lice. Affecté par la faiblesse de la demande d'énergie en Europe, par celle des prix de gros de l'électricité et par la concurrence des énergies éoliennes et solaires, E.ON et ses concurrents allemands RWE RWEG.DE et EnBW EBKG.DE ont décidé de vendre massivement des actifs. Ces groupes souffrent d'un endettement élevé, de l'ordre de 31 milliards d'euros au 31 mars pour E.ON. La vente aux enchères d'E.ON Italia - quatrième producteur d'électricité d'Italie - devait être bouclée au deuxième trimestre mais elle risque de rapporter nettement moins qu'attendu à E.ON: selon les sources, alors que ce dernier voulait vendre sa filiale italienne trois milliards d'euros, les offres risquent de ne pas aller dépasser deux milliards. "E.ON est souple et vendrait différents actifs à différents acheteurs; il ne faut pas oublier que certains d'entre eux n'ont aucun actif dans le gaz ou le charbon", a expliqué l'une des sources. Selon un document interne obtenu par Reuters, les actifs mis en vente comprennent six gigawatts (GW) environ de capacités de production, une participation dans un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL), ainsi que des activités de négoce. E.ON emploie un millier de personnes en Italie, moins de 2% de ses effectifs totaux, et compte 860.000 clients. E.ON et les candidats potentiels se sont refusé à tout commentaire; Edison et Acea n'étaient pas disponibles dans l'immédiat. (Arno Schütze, Stephen Jewkes, Pamela Barbaglia, Sophie Sassard, Christoph Steitz et Massimo Gaia, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant