E.on affiche une lourde perte trimestrielle

le
0
Le siège d'E.on. (© P. Stollarz / AFP)
Le siège d'E.on. (© P. Stollarz / AFP)

Sur neuf mois, le groupe, en pleine refonte, a accumulé une perte nette de 9,3 milliards d'euros, soit déjà plus que celle de l'ensemble de l'an passé (7 milliards d'euros).

Le groupe a dû passer une nouvelle dépréciation de 6,1 milliards d'euros pour «ajuster la valeur comptable d'Uniper», récemment introduite en Bourse, «à sa valeur sur le marché», précise-t-il dans un communiqué. Une telle décision était largement attendue par les analystes.

Uniper, dont E.on détient encore quelque 46% et qui rassemble les centrales à charbon et à gaz, est valorisée à environ 4 milliards d'euros sur le marché, tandis que sa valeur comptable dans les livres d'EON s’élevait encore à 12 milliards.

2016 est considérée comme une année de transition par E.on. Pour faire face à un environnement en plein chamboulement, sur fond de chute des prix de gros de l'électricité et concurrence des énergies renouvelables subventionnées, le groupe a décidé de se séparer des activités d'énergie fossile et de conserver les réseaux de gaz et d'électricité, les énergies renouvelables, les services clients.

Ces trois activités ont dégagé un bénéfice opérationnel ajusté sur neuf mois de 1,9 milliard d'euro, en hausse de 13% comparé à la même période de l'an passé, a-t-il précisé.

Suffisamment de marge financière

Pour l'ensemble de 2016, le groupe vise toujours un bénéfice

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant