E.N'Gapeth : " On mérite la médaille "

le
0
E.N'Gapeth : " On mérite la médaille "
E.N'Gapeth : " On mérite la médaille "
Battus sur le fil en demi-finales du Championnat du monde par le Brésil (3-2), samedi à Katowice (Pologne), les volleyeurs français ne cachent pas leur déception d'être passés si près d'un incroyable exploit. Place désormais à la petite finale, dimanche, pour offrir à la France la deuxième médaille mondiale de son histoire.

Laurent Tillie (sélectionneur)
« On a réussi à embêter le Brésil, et comme on était constamment sous pression, il a suffi de baisser la garde deux minutes pour que la différence se fasse. Antonin (Rouzier) a eu un début de match difficile, Mory (Sidibé) est rentré et nous a fait du bien en attaque, c'est ça une équipe, quand un joueur est moins bien, on le change. On a moins de 24 heures pour se remobiliser, le bronze est une belle couleur, on va tout faire pour aller le chercher. »

Benjamin Toniutti (capitaine)
« Ça a été un match de très, très haut niveau, à partir du deuxième set. On n'a rien lâché. Ils ont plus d'expérience que nous sur ces matchs-là. Ils en jouent tous les ans des matchs comme ça. Il y a du positif. On a quand même rivalisé avec le Brésil, la meilleure équipe au monde. Cela ne va rien changer à ce que l'on a fait depuis le début. On mérite la médaille, compte tenu de tout ce que l'on a donné. »

Earvin N'Gapeth
« A chaque fois, en match couperet, on tombe sur la meilleure équipe du tournoi. Ça s'est joué sur des détails. Ils ont l'habitude des grands rendez-vous et d'une énorme pression comme ça. Toute l'équipe était déterminée, on sentait qu'on pouvait prendre la première place. L'aventure continue, il y a une médaille à aller chercher. Je pense que ce groupe mérite de rentrer en France avec quelque chose. »

Kevin Le Roux
« On a prouvé qu'on pouvait faire de belles choses face à un adversaire qui avait un palmarès beaucoup plus impressionnant que le nôtre. Ça s'est joué à un détail. Je ne saurais même pas vous dire ce qu'il a manqué. On s'est un peu précipités sur la fin. Il faut se remobiliser tout de suite. On va se relever. On va aller chercher cette médaille. »

Mory Sidibé
« Dans un tie-break, tout va très vite, si tu pars avec du retard, tu passes ton temps à courir. On y a cru jusqu'au dernier point. Sur le plan personnel, j'ai essayé d'apporter ce que je pouvais en rentrant à la place d'Antonin (Rouzier). J'ai aussi été aidé par mes coéquipiers quand j'étais en difficulté. C'est comme ça. Mais on peut être fier de ce qu'on a fait. »

Kevin Tillie
« Comme d'habitude, on a eu du mal dans le premier set. On est revenu, et après, physiquement, le tie-break était très dur. Il faut rapidement oublier ça et penser à la troisième place, même si on est fatigué. »

Propos recueillis par Mael SEROR à Katowice

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant