E-Fan, l'avion électrique d'Airbus, a traversé la Manche

le , mis à jour à 12:44
0
E-Fan, l'avion électrique d'Airbus, a traversé la Manche
E-Fan, l'avion électrique d'Airbus, a traversé la Manche

Après l'avion solaire, c'est au tour de l'avion électrique d'entrer dans l'histoire ! Baptisé E-Fan, le petit bimoteur électrique signé Airbus a traversé la Manche ce vendredi pour atterrir à l'aéroport de Calais-Dunkerque à 10h56.

Piloté par le Francais Didier Esteyne, l'appareil était parti à 10h15 de Lydd, dans le sud-Est de l'Angleterre, et aura volé quelque 40 minutes. «Fabriquer et faire voler un avion comme celui-ci» était «un rêve de gosse», a déclaré le pilote après son arrivée, rejetant cependant toute comparaison avec l'exploit réalisé en 1909 par Louis Blériot.

«Nous sommes des pionniers», s'est réjoui Emmanuel Joubert, responsable de la mission E-Fan, au micro de France Info. «C'est un pari gagné pour notre avion».

We did it! The #eFan has landed at #Calais Airport! http://t.co/61NQMgQDTj #wemakeitfly #makinghistory pic.twitter.com/JcBhqylMdG— Airbus Group (@AirbusGroup) 10 Juillet 2015

Bravo Didier! Well done! http://t.co/61NQMgQDTj #efan pic.twitter.com/ybTIcSZW09— Airbus Group (@AirbusGroup) 10 Juillet 2015

Un avion parfait pour les écoles de pilotage

L'appareil est particulièrement aérodynamique : d'un poids de 600 kilos, d'une longueur de 6,7 mètres et d'une envergure de 9,5 mètres, il dispose de deux moteurs alimentés par des batteries. Installées dans ses ailes, elles délivrent une puissance totale de 60 kilowatts (kW), qui permet à l'avion de voler à 160 km/h en vitesse de croisière et jusqu'à 220 km/h en pointe.

Par cet exploit, Airbus espère prouver qu'un avenir tout électrique est possible dans l'aéronautique. Si les 45 minutes d'autonomie de l'E-Fan ne suffiront pour l'instant pas à traverser l'Atlantique, le constructeur espère commercialiser l'appareil d'ici 2018 pour une utilisation dans les aéroclubs. Petit et maniable, le biplace serait en effet parfaitement adapté aux débutants.

«Cette machine va nous permettre de régler le problème du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant