E-cinema : « Les Enquêtes du Département V : Délivrance », retour gagnant pour la saga venue du Nord

le
0
Fares Fares et Nikolaj Lie Kaas dans le film danois, suédois, allemand et norvégien de Hans Peter Moland, "Les Enquêtes du Département V : Délivrance" ("Flaskepost fra P").
Fares Fares et Nikolaj Lie Kaas dans le film danois, suédois, allemand et norvégien de Hans Peter Moland, "Les Enquêtes du Département V : Délivrance" ("Flaskepost fra P").

Après « Miséricorde » et « Profanation », le troisième volet des aventures de l’inspecteur Carl Morck est tout aussi convaincant.

L’avis du « Monde » – à voir Après le Danois Mikkel Norgaard, qui avait réalisé les deux premiers épisodes des Enquêtes du Département V, c’est au tour du Norvégien Hans Peter Moland de poursuivre l’adaptation pour le cinéma des romans policiers à succès de Jussi Adler-Olsen. Et le résultat est toujours aussi convaincant. Au début du premier opus, Miséricorde (2013), l’inspecteur Carl Morck (excellent Nikolaj Lie Kaas) était suite à une bavure relégué dans les profondeurs de l’espace et du temps : dans un sous-sol poussiéreux, et chargé de classer sans chichis de vieilles affaires. Mais ni la sanction, ni la perte de son coéquipier ne pouvaient l’assagir : il se met en tête de rouvrir les vieilles affaires en question – chacune d’entre elles donnant lieu à un roman, dont trois ont jusqu’ici donné lieu à un film.

L’un des mérites du travail de Hans Peter Moland dans ce troisième opus est d’avoir réussi à inscrire personnages et contexte dans une évolution, sans pour autant perdre la continuité – narrative ou stylistique – avec les épisodes précédents. La situation, depuis Miséricorde, n’est plus exactement la même : la hiérarchie a cessé de mettre des bâtons dans les roues de Morck, qui semble avoir trouvé sa place à ce poste marginal. Le Département V a peu a peu rétabli les communications avec les autres services, ou plutôt, les autres services commencent à venir vers lui.

Homme de fer au bord des larmes Les paramètres de l’enquête changent. Morck, lui, s’est complètem...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant