E-books: dans sa plaidoirie, Apple dénonce une absence de preuves

le
0
E-books: dans sa plaidoirie, Apple dénonce une absence de preuves
E-books: dans sa plaidoirie, Apple dénonce une absence de preuves

Apple, accusé d'entente sur le prix des livres électroniques, a dénoncé jeudi une absence de preuves et mis en garde contre une condamnation "dangereuse" pour les nouveaux entrants comme lui dans ce secteur.La défense d'Apple et les ministère public ont rendu jeudi leurs plaidoiries finales après trois semaines d'audiences qui ont jeté un éclairage sur les coulisses de l'édition numérique.Le tribunal devrait rendre sa décision dans les deux prochains mois.Le gouvernement accuse Apple d'avoir orchestré une entente entre cinq des plus grandes maisons d'édition aux Etats-Unis en vue de relever le prix des livres électroniques dans les mois ayant précédé la sortie de sa tablette informatique iPad au printemps 2010.Le marché était largement dominé à l'époque par le distributeur en ligne Amazon, qui avait imposé un prix de 9,99 dollars pour une grande quantité de titres. Après la sortie de l'iPad et l'ouverture d'une bibliothèque en ligne par Apple, les éditeurs ont changé le modèle de commercialisation des livres électroniques et les tarifs sont montés à 12,99 et 14,99 dollars."La collusion est au centre de cette affaire", a fait valoir le procureur Mark Ryan qui a requis la condamnation du groupe à la pomme sans toutefois spécifier quelles devaient être la peine."Ceci est le fait d'éditeurs rassemblés en un groupe conduit par Apple", a-t-il ajouté. "Seul un front sectoriel uni pouvait faire bouger Amazon sur son prix de 9,99 dollars".L'avocat d'Apple, qui nie toute entente avec les éditeurs, a expliqué plus tôt dans la journée que "le gouvernement avait raté sa cible"."Toute considération équitable (de l'affaire) conduit à une seule conclusion: Apple a agi légalement et n'a pas violé la législation antitrust", a affirmé Orin Snyder dans sa plaidoirie finale, reprochant au gouvernement d'avoir "pris des pratiques commerciales bénignes et les avoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant