Dynamo Dresde, envers et contre tous

le
0
Dynamo Dresde, envers et contre tous
Dynamo Dresde, envers et contre tous

Le club le plus populaire d'Allemagne de l'Est a toujours trimé pour survivre, luttant hier contre les méthodes de la Stasi et l'exil de ses meilleurs joueurs, aujourd'hui contre une crise durable et les débordements de la frange la plus bourrine de ses supporters. Malgré tous ces éléments défavorables, le Dynamo Dresde reste une institution qui a l'occasion d'inscrire une nouvelle page de son histoire ce soir en Coupe d'Allemagne contre le Borussia Dortmund.

La dernière fois que le Dynamo Dresde et le Borussia se sont affrontés, c'était le 25 octobre 2011 à Dortmund, déjà pour le compte de la Coupe d'Allemagne. Les locaux l'avaient emporté 2-0, à l'issue d'un match émaillé de nombreux incidents, tous du fait des supporters visiteurs : coup d'envoi reporté d'un quart d'heure, trois interruptions par l'arbitre et une sortie du stade houleuse, la faute à des objets balancés sur la pelouse, des fumis craqués n'importe comment et des affrontements avec les forces de l'ordre à coup de tessons de bouteilles contre bombes lacrymogènes, se soldant par deux blessés du côté des flics, quinze interpellations chez les fans et un parcage visiteur considérablement endommagé (toilettes incendiées notamment), entraînant 150 000 euros de réparation. "Nous avons ruiné notre réputation en Allemagne, c'est une évidence", avait réagi, atterré, le président du Dynamo, Andreas Ritter. Une prise de conscience qui n'a pas vraiment été suivie de changements, le club est-allemand se distinguant toujours régulièrement par le comportement d'une frange non négligeable de ses supporters, lesquels ont par exemple récemment mis à sac les wagons qu'ils occupaient dans un train qui les emmenait soutenir l'équipe en déplacement. Autre exemple le 11 mai dernier, quand le Dynamo s'incline 2-3 à domicile dans un match capital pour le maintien en D2 face au Arminia Bielefeld. La réaction des ultras en tribune ne se fait pas attendre avec l'apparition d'une banderole à l'attention des joueurs avant même le coup de sifflet final, sur laquelle était marquée un menaçant : "Vous avez une heure pour quitter la ville". Ouch.
Plus de 22 000 spectateurs de moyenne en D3
Mais réduire le public de Dresde à sa frange la plus extrémiste serait injuste. Car dans la capitale de la Saxe, il n'y pas que les hools pour aimer le football et le Dynamo. Tout le monde se rend au Rudolf Harbig Stadion, même quand les saisons décevantes s'enchaînent. Alors qu'il a donc été relégué en D3 au printemps dernier après trois exercices consécutifs en 2. Bundesliga, le Dynamo est actuellement soutenu par plus de 22 000 spectateurs de moyenne à domicile, soit l'équivalent de la septième affluence de Ligue 1 ! Lors de son premier match de Coupe d'Allemagne en août dernier contre Schalke 04, l'enceinte était pleine, avec près de 30 000 personnes pour assister à un exploit : victoire 2-1 et...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant