Duterte annonce sa séparation avec les USA, qui s'étonnent

le
0
 (Actualisé avec réaction de Washington) 
    PEKIN/WASHINGTON, 20 octobre (Reuters) - Washington va 
demander une explication au président philippin Rodrigo Duterte, 
qui a annoncé jeudi en Chine "sa séparation" avec les 
Etats-Unis.  
    Le nouvel homme fort de Manille a tenu ces propos lors d'une 
visite à Pékin, avec l'intention affichée de forger une nouvelle 
alliance commerciale avec la Chine.   
    Le département américain d'Etat a qualifié ses déclarations 
de déconcertantes et en contradiction avec l'étroite relation 
qui unit depuis des décennies les Philippines aux Etats-Unis.  
    "Nous allons chercher à obtenir une explication sur ce que 
le président a voulu dire en évoquant une séparation avec les 
Etats-Unis", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, 
John Kirby. "La signification de cela, avec toutes ses 
implications, ne nous apparaît pas très clairement", a-t-il dit. 
    Depuis son arrivée à la présidence au début de l'été, 
Rodrigo Duterte s'en prend régulièrement aux Etats-Unis qui 
critiquent la brutalité de sa campagne anti-drogue, et se dit au 
bord de la rupture avec l'ancienne puissance coloniale, mais 
aucune menace du président philippin ne s'est encore traduite 
dans les faits, soulignent des responsables américains.  
    Les Philippines sont le troisième bénéficiaire de l'aide 
militaire américaine en Asie après l'Afghanistan et le Pakistan 
et un partenaire essentiel pour Washington dans la région. 
    Lors de la visite du président philippin à Pékin, son 
homologue chinois Xi Jinping a appelé de ses voeux une 
amélioration des relations entre Pékin et Manille, assombries 
par un contentieux territorial en mer de Chine méridionale.  
    La Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye, saisie par 
les Philippines, a jugé en juillet les revendications chinoises 
en mer de Chine méridionale "sans aucun fondement juridique", 
mais Pékin a récusé cette décision.   
 
 (Ben Blanchard, Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant