Dussuyer : "Serge Aurier ne pose aucun problème"

le
0
Dussuyer : "Serge Aurier ne pose aucun problème"
Dussuyer : "Serge Aurier ne pose aucun problème"

La Côte d'Ivoire a ramé pour obtenir le droit d'aller défendre son titre continental au Gabon en début d'année prochaine. Avant d'affronter le Mali ce soir en qualifications pour la Coupe du Monde 2018, Michel Dussuyer, le sélectionneur des Éléphants, fait le tour du proprio, entre la retraite de Yaya Touré, les problèmes judiciaires de Serge Aurier ou encore le bilan de sa première année ivoirienne.

Serge Aurier a été condamné par la justice française à deux mois de prison ferme pour avoir frappé un policier en mai dernier à Paris. Ce n'est pas la première fois que le défenseur du Paris-SG a des soucis avec la justice ou avec son club. Avez-vous une seule fois hésité à le convoquer ?
Jamais. Serge, c'est un bon mec. Il a bon fond. D'accord, il a fait des erreurs. Je crois qu'il en est conscient. Il assume. Mais je ne vois pas pourquoi j'aurais dû me passer de lui. Ce qu'il a fait concerne la France, pas la Côte d'Ivoire. Quand il est avec nous, il se comporte très bien. Il est pro, et on sent que c'est quelqu'un d'apprécié par ses coéquipiers. Il ne pose aucun problème. Et il a su devenir un des cadres de l'équipe. Il fait preuve d'investissement. Quand j'ai appris qu'il avait été condamné par la justice le 26 septembre, j'ai juste cherché à savoir s'il pouvait quitter le territoire français...

Un peu plus tôt, vous aviez appris que Yaya Touré – qui n'a jamais joué sous vos ordres - mettait un terme à sa carrière internationale, alors que vous l'aviez rencontré début septembre à Abidjan...
Comme vous l'avez rappelé, depuis que je suis sélectionneur, Yaya n'a jamais joué avec la Côte d'Ivoire. Son dernier match remontait à mars 2015 (1-1 face à la Guinée Equatoriale, ndlr). Il avait décidé de prendre un peu de recul. Il aurait dû revenir en mars dernier contre le Soudan, mais à cause d'une blessure, cela ne s'était pas fait. Quand je l'ai rencontré, pour moi, c'était du 50-50. J'espérais bien sûr qu'il continue encore un peu, car c'est un très grand joueur. Je lui avais parlé des objectifs, de la CAN 2017, de la Coupe du Monde en Russie... Il a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. Il joue très peu à Manchester City, et je crois que cela le touche beaucoup. Mais il était essentiel qu'il se positionne par rapport à la sélection. Tout le monde avait besoin de savoir : le staff technique, ses coéquipiers, les supporters...

Comment cela a-t-il été perçu en Côte d'Ivoire ?
Je crois que des gens espéraient son retour, quand d'autres étaient persuadés qu'il ne rejouerait plus pour son pays, auquel il a beaucoup apporté. Il faut respecter son choix. On a travaillé sans lui. Ce n'est pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant