Dusautoir, Ford, Savea, Folau, Sexton... cinq stars à la loupe

le
0
Dusautoir, Ford, Savea, Folau, Sexton... cinq stars à la loupe
Dusautoir, Ford, Savea, Folau, Sexton... cinq stars à la loupe

Le Français Thierry Dusautoir, l'Anglais George Ford, le All Black Julian Savea, l'Australien Israel Folau, l'Irlandais Jonathan Sexton... Ces cinq-là, c'est sûr, figureront parmi les principaux acteurs de cette huitième Coupe du monde de l'histoire. Présentation.

 

France : Thierry Dusautoir

Thierry Dusautoir, recordman du nombre de capitanats en équipe de France, participera à sa troisième et ultime Coupe du monde. A bientôt 34 ans, c'est sa dernière chance d'emmener le XV de France vers un titre mondial. Forfait lors des deux tests-matchs de préparation contre l’Angleterre au mois d’août, le troisième ligne toulousain a effectué un retour mitigé lors du difficile succès contre l’Ecosse le 5 septembre pour sa 76eme sélection. En manque de rythme, il entend bien monter en puissance au fil de la compétition. Celui qui avait été élu meilleur joueur du monde en 2011 rêve de retourner en finale et de soulever le trophée le 31 octobre à Twickenham. Au sein d’un XV de France en manque de leaders, sa présence rassurante et son talent sont indispensables. « Ça fait quatre ans pour certains qu’on se bagarre pour participer à cet événement et maintenant il est tout proche », disait-il, très ambitieux, voilà quelques jours.

 

 

Angleterre : George Ford 

George Ford a tout pour être le digne successeur de Jonny Wilkinson. Le jeune ouvreur de 22 ans, fils de Mike Ford aujourd’hui entraîneur du club dans lequel il évolue, a pris une nouvelle envergure avec Bath la saison dernière, atteignant la finale de la Premiership. Du haut de ses 13 sélections, Ford (1,78m pour 84kg) sera le titulaire à l'ouverture mais aussi le buteur d’une équipe très attendue. Celui qui était devenu le plus jeune joueur à effectuer ses débuts professionnels dans le championnat anglais, en 2009 à Leicester alors qu’il n’avait que 16 ans et 237 jours, a réalisé un très bon Tournoi des VI Nations, mais il devra supporter la gigantesque pression d'une Coupe du monde à domicile. Stuart Lancaster, le coach du XV de la Rose, compte sur lui et Owen Farrell, préférant ainsi écarter Danny Cipriani. « Il sait quand courir, passer ou frapper, il est constant et sait prendre les bonnes décisions en match », dit de lui Lancaster, à juste titre.

 

  

Nouvelle-Zélande : Julian Savea

L'ailier des Hurricanes, meilleure équipe de la phase régulière en Super Rugby, sera l’un des (très nombreux) joueurs à suivre chez les All Blacks. Avec 30 essais en 35 sélections depuis 2012, le natif de Wellington, que beaucoup comparent à Jonah Lomu, va participer à sa première Coupe du monde trois ans après ses débuts internationaux contre l’Irlande (il avait inscrit un triplé ce jour-là). Le champion du monde des moins de 20 ans en 2010, compétition qu’il avait terminée en tant que meilleur marqueur, sera notamment accompagné de la révélation de la saison en Super Rugby, Waisake Naholo (24 ans) sélectionné malgré une grosse blessure au début de l’été qui pourrait le priver des deux premiers matchs.

 

 

Australie : Israel Folau

L'arrière surpuissant (1,93m, 103kg), surnommé « Big man » par la presse de son pays, est une véritable attraction planétaire. La star que tous les présidents de club aimeraient recruter. Ancien joueur de rugby à XIII et de football australien, Israel Folau a disputé sa première saison à XV en 2013. Bilan : huit essais en quatorze matchs avec les Waratahs. Pour ses débuts internationaux, la même année, le joueur d’origine tongienne affronte les Lions britanniques et irlandais, inscrivant deux essais. Le début de sa folle ascension. A l’image du Néo-Zélandais Sonny Bill Williams, lui aussi passé par le XIII, Folau (26 ans) a tout pour être le joueur de demain. Rapide, explosif et puissant. Un véritable phénomène qui devrait marquer la Coupe du monde de son empreinte avant d’effectuer une pige au Japon, chez les Red Hurricanes d’Osaka.

 

 

Irlande : Jonathan Sexton

C'est la principale interrogation du côté irlandais : à quel niveau évoluera Jonathan Sexton (30 ans) pendant la Coupe du monde ? L'ouvreur irlandais a vécu une saison contrastée, avec une année complètement ratée avec le Racing 92, des blessures à répétition mais une victoire dans le VI Nations avec l'Irlande. A l’image d’autres internationaux étrangers, comme les Gallois Jamie Roberts et Dan Lydiate, Sexton n’aura que trop rarement évolué à son meilleur niveau dans le Top 14. Le champion d’Europe (2011 et 2012), reparti au Leinster cet été, aborde la Coupe du monde dans un tout autre état d’esprit. Malgré une préparation estivale décevante, l’Irlande de Joe Schmidt, qui figure dans la poule de la France, compte sur son numéro dix pour aller très loin.

(avec Basile Desprez et JMD)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant