Dusautoir : " Dans la construction de notre compétition "

le
0
Dusautoir : " Dans la construction de notre compétition "
Dusautoir : " Dans la construction de notre compétition "

Après les deux victoires contre l'Italie et la Roumanie, Thierry Dusautoir entend bien monter en puissance contre le Canada ce jeudi à Milton Keynes. Le capitaine du XV de France se veut à la fois prudent et ambitieux.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A MILTON KEYNES

Thierry Dusautoir, vous avez quitté Croydon pour Milton Keynes mercredi. Avez-vous le sentiment de rentrer dans une deuxième phase de la compétition ?
Nous sommes encore dans l’objectif de se qualifier pour les quarts de finale. On est vraiment concentré là-dessus. On espère que l'on sera dans la continuité des deux premiers matchs avec une victoire à la clé. On est encore dans la construction de notre compétition et ce match est vraiment important avant de jouer contre les Irlandais. Le fait de changer de lieu de résidence, c’est la même chose pour toutes les équipes. Il n’y a aucun problème avec ça.

Ce dernier match avant l’Irlande sera-t-il l'occasion de tester certains points ?
Non, le dernier test, on l’a passé il y a bien longtemps. Aborder ce match contre le Canada en se disant que c’est une répétition générale, ce serait une grossière erreur. On se souvient de la performance des Canadiens face aux Italiens, qui ont dû s’employer pour les battre (23-18). Cela montre la valeur de cette équipe canadienne. On n’a pas de marge. Il faut que l’on s’engage sans penser au match suivant en mettant toutes nos forces dans la bataille.

 

« Quand j’entends ça, je me mets en alerte tout de suite »

Le Canada vient d'enchaîner trois matchs en douze jours. Cet avantage physique doit-il vous permettre de vous imposer plus facilement ?
Je l’espère ! Mais avant de penser à tout ça, on doit se focaliser sur notre performance. On a beaucoup de points à améliorer par rapport à nos deux premiers matchs. Et la meilleure façon d’aborder une rencontre comme celle face au Canada, c’est de ne pas regarder ce qu’il se passe en face.

Quel regard portez-vous sur Frédéric Michalak durant cette Coupe du monde ?
Il a gagné en maturité, comme nous tous. C’est le chef des lignes arrières. Il dirige tout ce qui se passe derrière. Il a une maîtrise totale de notre jeu. Et il est toujours capable d’improviser et de surprendre nos adversaires. Il a la gestion et la responsabilité de notre jeu.

Les Canadiens ont déclaré en conférence de presse qu’ils étaient fiers d’affronter la France. Qu'en pensez-vous ?
(Sourire) Quand j’entends ça, je me mets en alerte tout de suite ! En général, quand t’es content d’affronter une équipe que tu estimes supérieure, tu donnes tout sur le terrain. Ça montre qu’il ne faudra en aucun cas les prendre de haut.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant