Dusan Tittel : "Le meilleur, évidemment, c'était Éric Cantona"

le
0
Dusan Tittel : "Le meilleur, évidemment, c'était Éric Cantona"
Dusan Tittel : "Le meilleur, évidemment, c'était Éric Cantona"

Meilleur joueur slovaque des années 90, Dušan Tittel vient d'être nommé entraîneur d'un Slovan Bratislava en pleine crise. Ce qui ne l'empêche pas de recevoir dans son bureau avec le sourire pour parler Éric Cantona, René Girard et Nîmes Olympique.

Après 29 matchs, le Slovan Bratislava n'est que 4e cette année en Super Liga. Qu'est-ce qui vous arrive ? L'année dernière, nous avons été champions et nous nous sommes qualifiés en Ligue Europa. C'était une belle réussite, mais cela nous a coûté beaucoup de forces. Nous ne sommes pas heureux de notre parcours en championnat cette saison. Faute de résultats, nous avons déjà changé deux fois d'entraîneur. J'ai été nommé il y a deux semaines, juste avant le derby contre le Spartak Trnava. Pour l'instant, j'ai la responsabilité de l'équipe jusqu'à la fin de la saison. Cet été, nous aviserons avec le président pour voir comment on s'organise.
Vous ne comptez pas rester longtemps ? Personnellement, j'aime bien être coach. Je prends du plaisir à être chaque jour sur le terrain avec les joueurs, mais je suis aussi directeur général du club donc cette double casquette n'est pas évidente à porter. Je vais voir en fonction des résultats. Si le président est satisfait de mon travail et de notre style de jeu, on verra. Actuellement, je n'ai aucune certitude. Mais notre objectif est clair pour les quatre derniers matchs : il s'agit de terminer dans les quatre premiers, afin de jouer l'Europe. C'est le minimum qu'on puisse faire pour sauver la saison.
Comment expliquez-vous la crise que traverse le Slovan ? Le véritable problème de notre club depuis plusieurs années, c'est que notre ancien stade, situé à Tehelné Pole, nous manque énormément. Le gouvernement a annoncé sa destruction en 2009 pour le remplacer par un écrin plus moderne de 22 000 places. À l'origine, le nouveau stade devait être prêt en 2012, mais ce sera plutôt pour 2017 finalement. En attendant, nous sommes exilés au Pasiensky stadion, qui n'est pas très confortable. Nos fans le détestent. Nous jouons à domicile, mais nous ne jouons pas à la maison. Cela nous pénalise.
Comment faire pour relancer la machine ? Il y a eu trop d'erreurs de faites au niveau du recrutement ces dernières années. Cet hiver, 11 joueurs ont quitté le club, pour renouveler l'effectif. Nous voulons redevenir une étape indispensable pour la progression des jeunes joueurs slovaques, avant qu'ils ne partent à l'étranger. Historiquement, le club est le plus grand pourvoyeur de…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant