Dur, dur de voir son équipe

le
0
Dur, dur de voir son équipe
Dur, dur de voir son équipe

LA FRANCE a rarement accueilli autant de stars de football. Mais apercevoir Cristiano Ronaldo, Eden Hazard ou encore Lewandowski, c'est bien compliqué. Il y a ces chanceux, bien sûr, qui ont pu obtenir des billets pour les matchs. Pour les autres, il ne reste plus qu'à se rendre dans les camps de base pour espérer assister à un entraînement. L'UEFA oblige en effet les sélections à ouvrir au public au moins une séance d'entraînement pendant toute la durée de la compétition. Mais là aussi, il faut s'armer de patience et surtout avoir de la chance. Les fans portugais peuvent en témoigner. Jeudi après-midi, quelques heures après son arrivée à Marcoussis, la Selecçao s'est entraînée sous le regard d'un millier de personnes, massées dans la petite tribune du terrain principal. Mais ces privilégiés, essentiellement issus de la communauté portugaise d'Ile-de-France, avaient été sélectionnés bien en amont. Plusieurs centaines d'autres amoureux du Portugal sont restés à l'écart, derrière les murs du Centre national du rugby, déçus de ne pas pouvoir acclamer Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers. Initialement, le Portugal avait voulu organiser cette séance au stade Robert-Bobin à Bondoufle (Essonne), d'une capacité de 19 000 spectateurs, afin de pouvoir accueillir davantage de supporteurs. Mais la requête a été refusée par les autorités françaises, l'enceinte étant impossible à sécuriser. Etat d'urgence oblige, la France ne veut prendre aucun risque. Sur l'île de Ré (Charente-Maritime), l'Espagne a aussi ouvert les portes du stade Marcel-Gaillard. Malgré la mise en place d'une tribune démontable de 300 places, on a autorisé la présence de seulement 850 personnes, essentiellement des enfants. 10 000 personnes pour voir la Belgique à Bordeaux En revanche, mercredi après-midi, la Belgique, qui réside au Haillan, a pu s'entraîner sous le regard ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant