Dupraz leur a vendu un rêve

le
0
Dupraz leur a vendu un rêve
Dupraz leur a vendu un rêve

En une soirée, Pascal Dupraz a réussi à réenchanter le rêve de toute une équipe et de toute une ville. Après la large victoire face à Bordeaux samedi (4-0, 30eme journée de Ligue 1), tout le monde veut croire en un improbable maintien.

L’histoire est belle. Très belle. Une arrivée dans un club miné par des résultats catastrophiques et promis à la relégation. Une première semaine perturbée par des ennuis de santé suffisamment sérieux pour ne pas prendre part au voyage à Marseille. Et pour finir un carton pour sa première sur le banc. Samedi soir, lors du derby contre Bordeaux (4-0, 30eme journée de Ligue 1), Pascal Dupraz a affiché un large sourire. Quelques jours après sa sortie de l’hôpital, l’ancien entraîneur de l’Evian TG a oublié ses problèmes de coeur et réussi à redonner du baume à celui d’un public qui n’attendait que cela. « Avant de parler de beau match, je voudrais dédier cette victoire à Dominique Arribagé parce qu'il a fourni du travail depuis presque un an et il faut le souligner. J'ai beaucoup de respect pour lui, de même que pour Alain Casanova qui a ces dernières années planté les bases de ce club particulier, sympathique, avec un public ce soir retrouvé. C'était une bonne première moi, j'ai passé un bon moment et je vous en remercie », a-t-il sobrement débuté sa conférence de presse d’après-match.

« Wissam, c’est un bonbon ! »

En deux semaines dans la Ville Rose, le Haut-Savoyard s’est mis tout le monde dans la poche. Son style très authentique plait et tranche avec l’image lisse et sérieuse de Dominique Arribagé. Psychologiquement, Pascal Dupraz a réussi à insuffler un esprit commando à ses joueurs, apparus très combattifs déjà au Vélodrome la semaine dernière. Et tactiquement, sa réorganisation en 4-3-3 porte pour le moment ses fruits. Wissam Ben Yedder a inscrit un doublé, et Martin Braithwaite, promu capitaine, y est aussi allé de son but sur penalty. « Comme je l'ai déjà dit, le TFC peut compter sur une paire d'attaquants de grande valeur et ça aide beaucoup. Wissam, c'est un bonbon. Et quand on voit les efforts que fournit notre autre attaquant de talent, je pense bien sûr à notre capitaine Martin Braithwaite... Ensuite, si l'on défend bien, si on est groupé, agressif, que l'on avance sur le porteur du ballon, on assiste à un tel match. »

« Il y a de la place pour Toulouse en Ligue 1 »

Bien sûr, le TFC n’est pas sorti d’affaire. Loin de là. Les victoires du Gazélec Ajaccio et de Guingamp n’arrangent d’ailleurs pas ses affaires. Au classement, les coéquipiers de Jean-Daniel Akpa-Akpro comptent encore sept longueurs de retard sur le premier non-relégable, Reims. En huit journées, c’est donc un quasi sans-faute qu’il faudra accomplir pour espérer sortir la tête de l’eau. Mais hormis la réception de Lyon et un déplacement à Saint-Etienne, sur le papier, le calendrier permet de rêver. D’autant que les Violets joueront quatre de leurs huit derniers matchs au Stadium, où samedi soir, la réconciliation a semblé immédiate, au moins pour un temps, telle l’union sacrée réclamée par le nouvel entraîneur toulousain le jour de son arrivée. « Sauf preuve du contraire, le TFC est en difficulté sur le plan comptable mais n'est pas mort. Il reste des matchs et avec ce que je vois ce soir, je me dis que si les joueurs ont envie de faire de nouveaux trucs dans les semaines à venir, peut-être que de nouveaux week-ends nous souriront. Tous les matchs sont difficiles, mais qui sait, en continuant ce genre de performances, il y a de la place pour Toulouse en Ligue 1. Quelques fois, les histoires sont belles », a lâché Pascal Dupraz samedi soir. Le début de sa deuxième vie sur un banc est en tout cas très réussi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant