Dupraz : « Envie de remercier Arribagé »

le
0

Pascal Dupraz, le coach de Toulouse, fait part de sa joie après le succès de samedi soir contre Angers (3-2, 38eme journée de Ligue 1), synonyme de maintien parmi l’élite. Auteur du but de la victoire, le milieu de terrain toulousain Yann Bodiger partage aussi son émotion.

[gallery ids="2464895,2464173,2462853,2458627,2446117,2405209"] Pascal Dupraz Les joueurs ont eu un mental exceptionnel et c’est vraiment exceptionnel ! On a passé deux mois et demi ensemble. J’ai envie de remercier Dominique Arribagé. Sans les vingt-deux points marqués dans la difficulté, le Téf n’aurait pas eu la possibilité de se maintenir. Des doutes ? Je préfère que ce soit les joueurs qui aient à répondre à cette question. Les joueurs ont été héroïques. Ça fait deux mois et demi que je leur dis que l'exploit est possible. J'en profite pour saluer la saison du SCO Angers, en tout point remarquable. Il y avait dix-huit guerriers toulousains qui ont très bien joué, qui ont manqué de chance en encaissant un but alors que rien ne se passait dans notre camp, qui ont cette force de revenir au score après avoir raté un penalty et quelques occasions en première mi-temps. En seconde période, on repart fort, on revient au score. Et puis, un extra-terrestre du côté d'Angers met un but magnifique. On se dit que tout est fini sauf sur notre banc de touche où tout d'un coup, on fait appel à d'autres... esprits que ceux qui sont les deux pieds sur terre. On implore ses parents, on leur dit avec beaucoup de faiblesse : « Aidez-moi, comme vous l'avez toujours fait du temps de votre vivant ». Et il se passe un truc incroyable. Il se passe ce qui se passe en trois minutes. Il y a des soirs où les joueurs font que votre coaching est bon. C'est vraiment la victoire de types biens, des joueurs remarquables mais aussi des hommes remarquables. On ne doit rien à personne. Personne ne pensait qu'on allait se maintenir sauf nous. Etienne Didot Cette victoire en vaut cinq ! Moi, j’étais sur le banc de touche. J’étais un peu abattu. Le coach nous a dit : « Ne vous inquiétez pas, on n’a pas eu de chance jusque-là mais on est sûrs de passer. » Il faut lui poser la question, je ne sais pas comment il fait. Avec lui, on est obligés d’y croire. On y a cru. Voir Yann (Bodiger) marquer comme ça et être aussi ému, c’est génial. Il y a un groupe qui a été énorme, il n’y a pas un joueur qui est sorti du lot. On l’a fait, c’est incroyable ! Pascal Dupraz, c’est quelqu’un qui voit la vie positivement comme personne d’autre. Il ne lâche rien. C’est incroyable. Il a été incroyable avec nous et on a tout fait pour lui rendre. Yann Bodiger (En larmes) C’est pour toute ma famille, c’est pour tous mes amis. Ils ont toujours été derrière moi. Cela n’a pas toujours été facile. On reste en L1 ! Ma famille de Sète et de Toulouse, je les aime très fort. Je les remercie. Je parle de ceux qui ne sont pas beaucoup là. Nous (ndlr : les joueurs de Toulouse), on se parle tous les jours. Merci à tout le monde mais surtout à ceux qui sont proches de moi. C’est venu de moi (le but de la victoire et donc du maintien) mais cela aurait pu venir de n’importe qui. C’est le travail de toute une équipe, c’est tout le monde qui m’a poussé. C’est toute l’équipe qui a fait le boulot depuis dix matchs. Avec Domi Arribagé, on a aussi fait le boulot, même si on n’a pas marqué beaucoup de points. Propos recueillis au micro de beIN Sports et à l'AFP
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant