Dupont-Aignan dénonce «l'esprit de démission» des élites

le
0
Le président de Debout la République est sûr à 99 % d'être candidat en 2012.

En 2007, faute d'avoir recueilli les fameuses 500 signatures, il n'avait pu se présenter à la présidentielle. En 2012, Nicolas Dupont-Aignan jure qu'il a «99 %» de chances d'être présent avec pour ambition de «remettre le pouvoir au service des Français». Dimanche à Dourdan (Essonne), en clôture de l'université de rentrée de son parti, Debout la République, il a assuré avoir déjà 354 promesses de parrainages de maires, dont certains étaient d'ailleurs présents.

Face à «l'esprit de démission qui habite depuis vingt ans les élites françaises», Dupont-Aignan a engagé ce qu'il appelle «un véritable combat de libération nationale». Il fera campagne pour relocaliser un million d'emplois, relancer la compétitivité en s'appuyant sur les petites et moyennes entreprises, et pour favoriser un sursaut de l'école publique.

«Ils sont misérables!»

Près de 700 militants étaient à Dourdan, plus jeunes qu'auparavant et moins souverainistes (lui-même se réclame

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant