Dunkerque : les incarcérations sont finalement maintenues

le
0
Dénonçant la surpopulation des prisons de sa juridiction, le procureur de Dunkerque avait demandé lundi à ses services de stopper jusqu'au 5 septembre l'exécution de certaines peines. Jusqu'à renoncer sous la pression de la Chancellerie.

Le procureur de la République de Dunkerque (Nord) a dû se plier aux ordres de sa hiérarchie. Philippe Muller a annoncé vendredi qu'il annulait ses directives de report de certaines incarcérations du fait de la surpopulation carcérale dans sa juridiction. «J'ai reçu une instruction écrite du procureur général de Douai me demandant de rapporter (d'annuler, ndlr) mes instructions. Je les ai donc rapportées» avec effet immédiat, a expliqué le magistrat à l'Agence France-Presse, motivant sa décision par ses «obligations hiérarchiques».

«Les instructions du garde (des Sceaux), je les exécute. Ma décision initiale était très factuelle (...) et liée à une situation locale particulière. Il ne s'agissait pas du tout d'empêcher une exécution de peine ou de ne pas respecter les instructions du ministère», a-t-il ajouté.

Le ministère de la Justice avait fait savoir un peu plus tôt vendredi qu'il demandait au procureur de «revenir» sur ses consignes. L'initiativ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant