Dunga succède à Scolari à la tête de l'équipe du Brésil

le
0
Dunga succède à Scolari à la tête de l'équipe du Brésil
Dunga succède à Scolari à la tête de l'équipe du Brésil

C'est officiel, Dunga est le nouvel entraîneur du Brésil. Ancien milieu de terrain et capitaine de l'équipe du Brésil victorieuse de la Coupe du monde 1994, Dunga vient d'être désigné pour succéder à Luiz Felipe Scolari comme sélectionneur. La Fédération brésilienne de football a nommé jeudi dernier le futur N.2 à la tête de la Seleçao Gilmar Rinaldi qui remplace Carlos Alberto Parreira, le coach des Brésiliens champions du monde en 1994.

Dunga, 50 ans, prend ainsi pour la deuxième fois les rênes de l'équipe du Brésil, dont il avait déjà été le sélectionneur pendant quatre ans, de 2006 à 2010. Humiliée 7-1 en demi-finale par les futurs champions du monde allemands, l'équipe du Brésil a fini quatrième après avoir été battue (3-0) par les Pays-Bas qui ont raflé la troisième place lors du Mondial 2014. 

«C'est un immense plaisir d'être ici de nouveau. Merci pour la confiance que vous m'octroyez», s'est félicité Dunga lors d'une conférence de presse à Rio au côté de José Maria Marin, le président de la Fédération (CBF). «Il a été champion du monde. Les chiffres le prouvent, il a toutes les qualités pour diriger l'équipe du Brésil», a argué José Maria Marin face au scepticisme ambiant.

Loin du «joga bonito» incarné par les Romario, Ronaldo ou autres Ronaldinho

La CBF a ainsi préféré faire confiance à Dunga pour diriger l'équipe cinq fois championne du monde plutôt que de tabler sur Tite, l'ancien entraîneur des Corinthians qui a triomphé dans le Mondial des clubs de 2012 et dont le nom avait circulé en premier. Cette décision est toutefois une surprise dans la mesure où le Brésil essaie d'entamer un processus de restructuration de son football, sérieusement entaché par ses grosses défaites lors de la Coupe du monde.

Le premier passage de Carlos «Dunga» Bledorn Verri à la tête de la Seleçao avait fait l'objet d'une polémique sur le jeu défensif qu'il a prôné au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant