Dumping social : la France veut traquer les abus

le
0
À la demande de François Hollande, le gouvernement présente ce mercredi un plan visant à éviter les détournements de la loi européenne.

Impossible pour le gouvernement d'ignorer ce qui est devenu l'un des chevaux de bataille de Marine Le Pen: la forte augmentation du nombre de travailleurs détachés en France, qui offre aux entreprises une main-d'œuvre étrangère bon marché en toute légalité. «Il y a beaucoup de destructions d'emplois liées à cette directive en France, notamment dans les petites structures», se plaint Pierre Gattaz, le président du Medef. «Il faut revoir ce texte, ou l'adapter.»

Alors que le FN demande l'abrogation de la directive européenne de 1996 qui permet le détachement, l'exécutif s'est choisi un autre angle d'attaque: la lutte contre les abus en tous genres, qui vont du non-respect du salaire minimal au travail clandestin. François Hollande a demandé à son gouvernement de lui présenter un «plan anti-abus», ce mercredi, en Conse...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant