Dumoulin plus fort que le déluge

le
0
Dumoulin plus fort que le déluge
Dumoulin plus fort que le déluge

Pas de finale sur la route du Tour, mais une 9e étape rendue dantesque par la météo. Et au milieu des grêlons, Tom Dumoulin qui rafle la mise alors qu'Alberto Contador a jeté l'éponge et que la Movistar a presque mis en place une stratégie pour déstabiliser la Sky. Presque...

Si ce sont les coureurs qui font la course et sa grandeur quand ils le veulent bien, parfois Mère Nature apporte sa contribution. De cette étape reine dans les Pyrénées, la postérité mentionnera le nom de son vainqueur, Tom Dumoulin, bellâtre néerlandais qu'on prend à tort pour une pompe à vélo en montagne sous prétexte qu'il présente plutôt un CV de rouleur. Mais elle retiendra surtout la lutte des hommes face aux éléments. En début d'étape pourtant, il fait chaud sur la route du Tour, trop. Et quand le mercure taquine les 40 degrés, il y a de l'orage dans l'air. L'orage andorran est du genre féroce, à base de grêlons de la taille de balles de golf et avec nuit tombante sur les coups de 17h. Les maillots sont mouillés, les corps rincés et il faut grimper entre les rigoles dans la montée finale d'Arcalis tout en évitant les distraites, histoire de pas envoyer au tapis une spectatrice trop avancée à l'image du Néo-Zélandais George Bennet. L'autre victime du jour est moins anonyme.

La percussion du "All Black" George Bennett ! #TDF2016 (via @_RoadAndMud) pic.twitter.com/ubLJ5dXrfw

— Le Gruppetto (@LeGruppetto) 10 juillet 2016
A 14h24, Alberto Contador a quitté la Grand Boucle à l'arrière d'une voiture de la Tinkoff. Pas remis de sa rencontre avec un îlot directionnel sur les routes normandes, l'Espagnol luttait aussi contre une vilaine fièvre. Mais promis, ce n'est qu'un au revoir pour le Pisteloro qui a rangé dans les cartons ses envies de retraite en fin de saison. Même malade, il a pourtant tenté de secouer le cocotier dès le premier col de la journée, le Port de la Bonaigua, en se glissant dans l'échappée extra-large du jour avec une trentaine d'autres coureurs. Mais quand les jambes ne veulent pas, l'orgueil du champion ne suffit plus.

#ICYMI : l'abandon de Contador / Contador's abandon[A…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant