Duels FN/PS : Fillon persiste, signe et continue de faire des vagues

le
1
Duels FN/PS : Fillon persiste, signe et continue de faire des vagues
Duels FN/PS : Fillon persiste, signe et continue de faire des vagues

Voilà un revirement qui choque à gauche et divise à droite. François Fillon, qui avait en 2011 appelé à «voter contre le Front national», avant de prendre position pour le «ni-ni» à l'automne 2012, «conseille» désormais «de voter pour le moins sectaire» en cas de duel FN/PS aux municipales. «Dérapage», comme l'a qualifié le ministre socialiste de l'Education, Vincent Peillon? Malgré le trouble semé, jusque dans son camp, par sa déclaration, l'ex-Premier ministre persiste et signe, ce mardi.

Et se fait plus explicite. «Si vraiment dans un cas donné, le candidat du Front national était manifestement le moins sectaire des deux, alors pourquoi pas» voter pour lui, assume-t-il dans les colonnes du «Figaro». Le député UMP de Paris prend tout de même le soin d'assurer ne pas croire «que ce scénario se produise».

Fillon «revendique (sa) liberté»

Il n'empêche, François Fillon «revendique (sa) liberté» : «Je ne veux plus de cette règle stupide du ni-ni.» Voilà pour Jean-François Copé, le président de l'UMP qui a maintenu sa position, ce mardi matin sur i-télé : «Dans l'hypothèse absolue d'un duel FN-PS, si ça doit arriver quelque part - je ne vois pas où, mais enfin si ça devait arriver - je ne vais pas appeler à voter pour le FN ni pour le PS». Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) n'a de toute façon -il le répète à l'envi- «pas très bien compris» la position de son meilleur ennemi.

VIDEO. Copé n'a «pas très bien compris»

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéoJean-François Copé sur la Syrie : "une lueur d'espoir dans un ciel sombre" - Jean-François Copé

L'entourage de François Fillon ne cache d'ailleurs pas la complexité de la question. «Bien sûr qu'il récuse tout rapprochement avec le FN. Mais la vérité, c'est que François est toujours gêné aux entournures sur ce sujet, car on n'a pas la bonne réponse. Et ça fait plus de six ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mardi 10 sept 2013 à 13:23

    il a raison! est le ps s'engage a ne pas voter pour un candidat d’extrême gauche?