Duel FN-PS ? Morin (UDI) vote blanc aux départementales, PS à la présidentielle

le
2

Duel FN-PS ? Morin (UDI) vote blanc aux départementales, PS à la présidentielle
Duel FN-PS ? Morin (UDI) vote blanc aux départementales, PS à la présidentielle

Hervé Morin a une conception du front républicain à géométrie variable. L'ancien ministre de la Défense (UDI) a affirmé jeudi qu'en cas de duel FN-PS, il voterait blanc lors d'une élection départementale mais socialiste lors d'une présidentielle.

 

Pendant l'émission Preuves par 3 sur Public Sénat avec AFP et Dailymotion, il a exprimé son inquiétude face à un sentiment chez les Français que la classe politique serait «dans une sorte de connivence», «le panier». Donc, pour les départementales, comme lors du second tour de la législative partielle dans le Doubs début février, il «voterait blanc» en cas de duel FN-PS.

 

En revanche, «si je me retrouve au second tour de la présidentielle, j'espère que ce cauchemar ne m'arrivera pas, avec le PS et le FN, là je sais pour qui je voterais.» Socialiste ? «Oui, enfin je voterais pour François Hollande ou Manuel Valls», a répondu le député de l'Eure.

 

Et de reprendre : «Mais là il s'agit de quoi ? D'élections départementales. Qu'il y ait deux conseillers généraux dans un département, vous croyez que ça va bouleverser la face du monde ? J'ai connu l'Assemblée nationale en 1986 avec un groupe parlementaire FN, est-ce que la République a été menacée par la présence du FN? Certainement pas.»

 

VIDEO. Morin : «Les départementales, ce n'est pas la présidentielle»

 

 

Hervé Morin a vu dans l'élection probable de conseillers départementaux FN un moyen de mettre le parti à l'essai. «A un moment, les Français, il faut qu'ils se rendent compte de ce que c'est le FN : est-ce qu'ils existent ? Comment ils gèrent ? Qu'est-ce qu'ils votent ? (...) Je suis fils de maçon, mon père disait toujours : Un maçon, on voit ce qu'il est au pied du mur. J'ai envie de dire aux Français: Vous allez voir !»

 

Poursuivant son raisonnement et son envie d'éviter toute impression de «connivence» entre le centre et la droite d'un côté, le PS de l'autre, Hervé Morin a assuré : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Emplois fictifs au Parlement européen : le FN contre-attaque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le vendredi 13 mar 2015 à 01:09

    pour etre plus clair il faudrait mettre en marge le nombre d elus condamnes tant au fn au pas qu a l ump !qu ensuite on dresse le meme bilan des échecs économiques ! apres on parle des peurs brandies pas les uns et les autres ! a ce jour c est le fn qui nous a tous mis dans le mur ? ou la gauche caviar ou la droite maladroite ? si on m explique je pense que je comprendrais ,mais pour le moment on ne vois dans les manœuvres que des soifs de pouvoir ou envies d y rester pour la soupe !

  • cavalair le jeudi 12 mar 2015 à 21:27

    a la soupe, il va l'avoir son marocain dans un gouvernement socialiste