Duel au soleil de Marseille

le
0
Duel au soleil de Marseille
Duel au soleil de Marseille

L'écart a beau se creuser entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy dans les sondages, le duel, lui, est plus serré que jamais entre les deux grands concurrents à la primaire. Hier, leur rivalité a pris toute sa dimension sous l'éclatant soleil marseillais, puisque c'est dans cette ville, et le même jour, qu'ils ont choisi tous les deux de mener campagne... en prenant quand même soin de ne pas se croiser : le matin et la mi-journée pour le maire de Bordeaux qui a ensuite mis le cap sur Toulon ; l'après-midi et la soirée pour l'ancien chef de l'Etat. Ce petit jeu du chat et de la souris ne les a évidemment pas empêchés de s'envoyer quelques piques.

 

« Je ne suis pas venu pour parler de Nicolas Sarkozy, mais pour rencontrer les Marseillais et discuter avec eux », s'agace le maire de Bordeaux, à peine arrivé pour petit tour à pied dans les quartiers Nord de la cité phocéenne. Depuis plusieurs jours, son entourage se targue en effet « de faire une campagne de terrain, de proximité, contrairement à Sarkozy qui ne cherche qu'à remplir ses meetings en faisant venir des cars de supporteurs. »

 

La petite blague de Juppé qui ne passe pas...

 

« Monsieur Juppé, les gens sont fiers de leur quartier ici. On en a assez d'être stigmatisés, le Kärcher, les clichés et tout ça », l'interpelle la responsable d'une association locale, dans une allusion très nette aux propos tenus par l'ancien chef de l'Etat à Argenteuil en 2005, quand il était ministre de l'Intérieur. « Il faut rétablir l'image des quartiers. Il faut reconnaître que certains clichés ne correspondent pas forcément à la réalité », répond Juppé, avant d'enchaîner par une table ronde avec des habitants de la Busserine. Il savoure la carte postale, mais rate le coche quand un riverain le flatte en affirmant que Bordeaux est plus propre que Marseille. « Quand un Bordelais se plaint de la saleté, je lui dis d'aller voir à Marseille », lâche-t-il sur le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant