Dubarry : « Nous craignons beaucoup Brive sur l'envie »

le
0

Avant d’affronter les Saracens en finale de la Champions Cup, le Racing 92 se rend à Brive. Un déplacement spécial au vu du contexte. Pourtant, le deuxième ou troisième ligne Thibault Dubarry compte bien aller chercher une victoire en terre corrézienne.

Thibault Dubarry, avant ce match face à Brive, peut-on dire que le Racing 92 est en pleine confiance ? C’est sûr que nous sortons d’un bon match face à Clermont, nous avons réalisé une belle partie. Je pense qu’il y a eu du jeu et du spectacle. Oui, nous avons de la confiance mais aussi un peu de peur, entre guillemets, d’aller à Brive. Nous savons comment cela s’était passé l’année dernière. Nous craignons beaucoup cette équipe notamment sur l’envie et après leur non-match à Agen. Selon vous, quelle sera la clé de ce match ? Brive est une équipe qui est très rude dans les un contre un et qui va chercher à défier physiquement. C’est une équipe qui peut avoir deux visages : ils peuvent produire du jeu ou, des fois, réduire la voilure en étant très efficaces sur les fondamentaux. Nous verrons bien quel sera le scénario de notre confrontation. Mais contrer cette équipe, c’est avant tout de répondre sur le défi, les un contre un, car ils ont des joueurs rugueux. Qui plus est, je connais un peu le club (Il y a joué en senior de 2009 à 2012, ndlr). Les entraîneurs et les joueurs voudront réaliser une grosse partie après leur défaite à Agen, ils sont orgueilleux.

Dubarry : « Le Racing 92 veut jouer sur les deux tableaux »

Alors que la finale de la Champions Cup est dans une semaine, comment gérez-vous cette rencontre ? Au début de la saison, nous avions bien vu sur le calendrier qu’il y allait avoir des matchs de championnats intercalés entre les phases finales de Coupe d’Europe. C’est sûr que ce n’est pas facile car le Racing 92 veut jouer sur les deux tableaux. Il faut répondre présent dans les deux compétitions, avec tout le groupe. Ce n’est pas facile mais c’est un beau challenge. Est-ce que ce match est l’occasion de se montrer avant la finale ? Oui. Après, dans tous les matchs, il faut se montrer. Ce n’est pas durant le match avant une finale où il faut sortir les armes (rires). Il faut le faire toute la saison. Je crois que les entraîneurs ont fait tourner le groupe toute l’année. Ce n’est pas sur un match qu’il faut sortir des choses que nous n’avons jamais réalisées. Il faut juste jouer notre rugby, faire ce qu’on sait faire et ne pas surjouer car, généralement, c’est là où on se ramasse. Croyez-vous encore pouvoir accrocher la deuxième place ? Oui car, mathématiquement, c’est possible. Nous jouons tous les matchs pour les gagner quand on rentre sur un terrain. Après, nous savons que cela va être très compliqué. Montpellier est sur une très grosse dynamique. Après il y a Toulon, Clermont, voire Toulouse. Je pense que le Stade Toulousain va finir très fort la saison. Comme je l’ai dit, pourquoi pas si nous gagnons chaque match et si les autres équipes perdent. A voir...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant