Dubaï, le salon aéronautique des surenchères

le
1
Le Salon de Dubaï s'est hissé sur le podium des grands salons aéronautiques mondiaux.
Le Salon de Dubaï s'est hissé sur le podium des grands salons aéronautiques mondiaux.

Un peu au milieu de nulle part se tient cette semaine le Dubai Airshow, ce salon aéronautique des pays du Golfe persique. Pas de tissu industriel aéronautique aux alentours, pas de zone à forte densité de population malgré quelques mégapoles sorties du désert, pas de culture historique de l'aviation au Moyen-Orient, rien ne justifie cette manifestation qui se tient dans des conditions ingrates. Le premier jour, une tempête de sable rendait les vols de démonstration impossibles. La chaleur y est intenable. Les quelques avions qui réussissent à évoluer le font sur un ciel jaune qui se confond avec les dunes à perte de vue à l'horizon. Pourtant, ce salon, organisé tous les deux ans, monte sur le podium des grands, certes loin derrière Le Bourget ou Farnborough près de Londres. Airbus et Boeing règlent leurs comptes Sa programmation en fin d'année donne l'occasion à Airbus et à Boeing de régler leurs comptes, d'afficher les scores de vente, de remplir les promesses faites aux actionnaires et de lancer de nouveaux programmes. Même si Airbus, qui avait fait fort au Bourget en juin dernier, ne démérite pas, Boeing tient la vedette à Dubaï grâce au lancement réussi d'une nouvelle génération de Boeing 777. Baptisés 777-8X (350 sièges) et 777-9X (407 sièges), ces long-courriers voleront à partir de 2020 aux couleurs de Lufthansa (34 annoncés cet été), Emirates (150), Etihad (25) et Qatar Airways (50). Moteurs compris, ces commandes ou intentions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn le lundi 18 nov 2013 à 15:08

    Quantas se plainr de l'emprise des arabes dur le traffic aérien: http://www.arabianaerospace.aero/qantas-ceo-offers-bitter-swipe-at-etihad-over-virgin-investment.html