Dubaï inaugure son majestueux «Grand Canal»

le
0

Il n’a pas encore le prestige de son homologue de Venise mais le grand canal de Dubaï a fière allure avec ses 3,2 km de long pour 80 à 120 mètres de large. Il relie le centre d’affaires aux eaux du Golfe et rafraîchit la ville.

Réputée pour ses projets grandioses, Dubaï inaugure mercredi un canal reliant son centre d’affaires aux eaux du Golfe pour se doter d’un nouveau pôle de développement commercial et touristique. D’un coût de 2,7 millions de dirhams (663 millions d’euros), Dubaï Water Canal est long de 3,2 kilomètres et large de 80 à 120 mètres. Il prolonge la crique qui traverse la ville jusqu’au Golfe et offre à la cité-Etat une ouverture de 6,4 kilomètres supplémentaires sur la mer.

Le canal crée «un autre site touristique et commercial unique en son genre», s’est félicité Mattar al-Tayer, président de l’Autorité des routes et du transport (RTA) de l’émirat, maître d’œuvre du projet. Sur les rives du canal, des hôtels, des restaurants et des espaces récréatifs, dont des pistes cyclables, seront construits et le site pourra attirer jusqu’à 30 millions de visiteurs par an, prévoit la RTA. Des médias locaux évoquent l’ouverture d’un centre commercial, de quatre hôtels et 450 restaurants.

Accélérer le renouvellement de l’eau

Le creusement du canal, qui a nécessité la construction de ponts sur trois des principaux axes routiers, permettra par ailleurs d’accélérer le rythme de renouvellement de l’eau dans la crique de Dubaï et d’atténuer la chaleur qui dépasse les 40 degrés Celsius en été. Les groupes immobiliers émiratis Meydan et Meraas ont participé au projet qui, selon la presse, a impliqué notamment le groupe belge de construction Besix.

Dubaï, importante plateforme commerciale et touristique avec 14,2 millions de visiteurs en 2015, multiplie les projets gigantesques à quatre ans de l’Exposition universelle de 2020 qu’elle accueillera. Le 10 octobre, Dubaï a lancé la construction d’une tour encore plus haute que Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde qui culmine à 828 mètres. Dubaï attire les investissements immobiliers depuis que l’émirat a ouvert en 2002 le secteur aux étrangers, dans une région où la propriété est généralement réservée à la population autochtone.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant