Du vert et du blanc pour les Bhoys

le
0
Du vert et du blanc pour les Bhoys
Du vert et du blanc pour les Bhoys

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, celui du Celtic Football Club.

Si beaucoup ont tendance à ne pas voir plus loin que le bout de l'Angleterre quand ils pensent au football, certains sont là pour leur rappeler qu'au-delà de Newcastle et de Carlisle s'étend une vaste terre animée par l'amour du ballon rond, qu'on appelle communément l'Écosse. Là-bas, sur les vieilles terres de l'Alba, deux clubs ont longtemps régné sans conteste sur le championnat. Ces frères ennemis résident tous les deux à Glasgow et se battront sans doute à jamais pour le contrôle de la ville. En ce moment, et grâce à un petit peu d'aide, ce sont les Bhoys du Celtic qui dominent le football écossais. Il n'a pourtant pas fallu attendre cette période faste pour que le monde entier reconnaissent ces rayures blanches et vertes.

Histoire d'un maillot

Lorsque ce ne sont pas des étudiants qui sont derrière la création d'un club de football, on peut être à peu près sûrs que ce sont des religieux. Ce sont en tout cas des ecclésiastiques qui ont décidé de créer le Celtic Football Club, le 6 novembre 1887. À cette époque, l'Écosse accueille sur ses terres 250 000 personnes d'origines irlandaises. Après le succès du premier club catholique du pays, le Hibernians (du latin Hibernia, qui signifie Irlande), beaucoup de communautés catholiques se dotent dans les années 1880 de leurs propres clubs de football. C'est ce que font les membres de St Mary's Church, dans l'Est de Glasgow. Le frère Walfrid refuse de nommer le club Glasgow Hibernians et choisit le nom Celtic FC.



D'abord surnommés les bold boys, les joueurs de la nouvelle équipe de Glasgow deviennent rapidement les Bhoys (le h est ici ajouté pour donner un aperçu de la prononciation des Irlandais). Pour rendre hommage à leurs origines irlandaises, les joueurs adoptent le vert et le blanc ainsi que la croix celtique dès 1888. Certes, Celtic se prononçait normalement Keltik, mais les Gaéliques irlandais prononçaient Celtic, d'où le nom du club. Ces couleurs, les Bhoys ne les quitteront plus jamais, à la différence de la croix celtique, qu'ils abandonneront en 1925 en faveur du symbole qu'ils arborent encore aujourd'hui, le trèfle (à trois feuilles, puis à quatre feuilles). [BR…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant