Du sursis pour l'agresseur de Sarkozy

le
0
L'accusation avait réclamé une peine de trois mois de prison ferme contre cet agent municipal qui a saisi jeudi le président par le col lors d'un déplacement dans le Lot-et-Garonne.

Hermann Fuster, l'homme de 32 ans qui a agrippé Nicolas Sarkozy, jeudi à Brax, dans le Lot-et-Garonne, a été condamné vendredi à six mois de prison avec sursis. L'agent municipal, qui était jugé pour «violences sur personne dépositaire de l'autorité publique» n'ayant pas entraîné d'incapacité, va donc pouvoir sortir libre du tribunal. La condamnation a été assortie d'une obligation de soins en milieu hospitalier et d'un stage de citoyenneté de deux jours.

Elle est plus clémente que ne le réclamait l'accusation, qui avait demandé une peine de trois mois de prison ferme. «En vous en prenant au président de la République, c'est un tabou qui a été brisé, celui de l'intégrité physique de celui qui est la clé de voûte des institutions», avait lancé M. Prache dans son réquisitoire d'une vingtaine de minutes, ajoutant: «La base de la démocratie, c'est le respect et l'absence de violence physique, c'est un enjeu démocratique que vous avez mis en péril».

L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant