Du Sahara au Nigeria, le front terroriste s'étend

le
0
Paris s'inquiète des liens entre al-Qaida au Maghreb islamique et la secte Boko Haram.

Soupçonnés de longue date, les liens entre le groupe terroriste al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et la secte nigériane Boko Haram se confirment. Dimanche, le vice-ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a même affirmé qu'Alger en a désormais «acquis la certitude». «La façon dont les deux organisations opèrent et les rapports des services de renseignement montrent qu'il y a bien coopération», a-t-il expliqué sans plus de précision.

Paris semble faire une analyse similaire. L'enquête sur le rapt de deux Français au Niger en janvier dernier aurait mis au jour des passerelles. Kidnappés dans un restaurant de Niamey par des proches d'Aqmi, Antoine de Léocour et Vincent Delory devaient être tués le lendemain en même temps que plusieurs de leurs ravisseurs lors d'une opération lancée par les forces spéciales françaises. Dans les décombres de l'intervention, les enquêteurs français et nigériens devaient retrouver plusieurs puces tél

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant